Depuis le Mas numérique, Vivelys fait 70 % de son CA à l'export

 |   |  286  mots
Karine Herrewyn, directrice générale de Vivelys
Karine Herrewyn, directrice générale de Vivelys (Crédits : DR)
Vivelys développe depuis vingat ans des solutions innovantes pour la vigne et les viticulteurs. Installée au Mas numérique à Villeneuve-lès-Maguelone (34), la PME travaille son accompagnement vers une oenologie de précision, pour ses clients partout à travers le monde.

Rachetée il y a trois ans par le groupe Oeneo (CA 2017 : 135,7 M€), la société Vivelys met son service de R&D, basé au Mas numérique à Villeneuve-lès-Maguelone (34), au service de ses clients et les accompagne dans leurs processus de récolte et de vinification.

"Nous sommes producteurs d'une marque de copeaux en bois œnologique pour la vinification et l'élevage du vin et permet l'oxygénation, détaille Karine Herrewyn, directrice générale de Vivelys. Nous avions déposé le premier brevet de micro-oxygénation à la fin des années 90."

Depuis, Vivelys s'est étendu dans tous les domaines viticoles du monde, réalise 70 % de son CA à l'export et emploie une soixantaine de personnes.

"Nous avons une véritable filiale aux Etats-Unis, en plein dans la Napa Valley, et des équipes locales au Chili, en Argentine et en Australie. Les expérimentations et recherches se font dans une cave spécifique au Mas numérique. On se tourne de plus en plus vers l'Asie et la Chine, qui veut monter en qualité sur ses terres viticoles."

La Chine affiche d'ailleurs 847 000 hectares de vignobles plantés, elle est numéro 2 derrière l'Espagne (975 000 ha) et devant la France (785 000 ha).

Nommée en septembre au poste de directrice générale, Karine Herrewyn, doit développer le portefeuille client de la société, qui compte déjà 4000 prospects et 1000 clients réguliers.

"Nous pouvons déterminer des fermentations alcooliques très précises, pour adapter des vins au goût des marchés visés, ou encore déterminer la date optimale pour vendanger."

Cette oenologie de précision connait une croissance à deux chiffres sur les marchés d'Amérique latine et aux États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :