Les Collines de Bourdic veulent accélérer sur le conditionnement bouteille

 |   |  372  mots
La coopérative exploite 1 800 ha de vignes
La coopérative exploite 1 800 ha de vignes (Crédits : Aspheries)
Installée en AOP Pays d'Uzès (30), cette cave coopérative, qui célèbre ses 90 ans en 2018, souhaite améliorer ses marges en réduisant progressivement sa dépendance au vrac.

Forte de huit médailles d'or remportées lors du dernier Concours général agricole de Paris, la cave coopérative Les Collines de Bourdic souhaite augmenter la part de vins conditionnés en bouteilles par rapport au vrac.

"Nous conditionnons 15 % de notre production. Mais la vente de bouteilles et Bag in Box pèse pour 30% des revenus de la cave avec 5 M€ de ventes sur nos 14 M€ de chiffre d'affaires", explique Gérard Bancillon, le président des Collines de Bourdic.

Avec 108 vignerons coopérateurs - auxquels s'ajoutent 32 salariés de la cave - exploitant 1 800 hectares de vigne dans le très touristique secteur d'Uzès, les Collines de Bourdic sont les fournisseurs de grands négociants français, tels que le groupe Castel et JP Chenet, mais aussi d'importants faiseurs étrangers.

"Ils sont pour nous des partenaires essentiels. L'idée n'est pas de changer du tout au tout notre modèle économique, d'autant que l'embouteillage demande des moyens humains importants. Nous souhaiterions toutefois atteindre 20 % de productions conditionnées dans les prochaines années", poursuit Gérard Bancillon.

Le défi du renouvellement

Fêtant leurs 90 ans en 2018, Les Collines de Bourdic ont agrandi leurs surfaces de récoltes de 12,5% en quatre ans. Un signe de dynamisme qui ne masque pas le défi auquel chaque coopérative doit aujourd'hui faire face : le renouvellement des générations.

"Nous prévoyons d'accompagner neuf jeunes vignerons supplémentaires dans les trois ans à venir. Ils étaient déjà neuf autres à rejoindre la cave ces trois années passées. Pour les attirer, il faut proposer un revenu attractif - il était de 5 300 € par hectare l'an dernier - mais aussi faire germer la transmission d'une philosophie en permettant aux jeunes viticulteurs d'assister aux conseils d'administration, quand bien même ils n'y sont pas élus. Par ailleurs, nous proposons à la cave des services sur les différentes fonctions supports telles que les services administratifs", insiste le président gardois.

Histoire de voir plus loin, les Collines de Bourdic, qui cultivent 18 cépages avec une dominante Merlot et Cabernet-Sauvignon, sont notamment partenaires de l'Institut français de la Vigne (IFV) basé au Grau-du-Roi, et de l'INRA. A 90 ans, la coopérative ne s'interdit pas d'innover.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :