Le groupe Barba enregistre une croissance à deux chiffres

 |   |  543  mots
L'une des chaînes de conditionnement de la nouvelle usine
L'une des chaînes de conditionnement de la nouvelle usine (Crédits : Christine Caville)
Spécialiste des produits de la mer, le groupe Barba profite d'une forte progression, avec un bond de 40 % de l'activité depuis janvier et une perspective à 40 M€ en 2018. La réception d'une nouvelle usine de 6000 m2, inaugurée en juin, permet une croissance rapide des volumes traités.

Mise en fonction en janvier et officiellement inaugurée en juin, la nouvelle usine de production du groupe Barba, située à Villeneuve-lès-Béziers (34), permet à l'entreprise spécialisée dans la transformation des produits de la mer de booster sa croissance. Après un exercice 2017 impacté par la mise en route progressive de ce nouveau site de 6 000 m2, l'usine (deux fois plus grande que la précédente, investissement : 8 M€) trouve aujourd'hui sa vitesse de croisière avec des volumes traités - importation, transformation, exportation - qui augmentent sensiblement.

Une forte progression

Le groupe Barba enregistre, ainsi, une croissance d'activité de 40 % depuis janvier 2018, et prévoit de porter son chiffre d'affaires de 34 à plus de 40 M€ sur l'exercice en cours. L'entreprise a aussi fait un effort de recrutement conséquent sur un bassin d'emplois éloigné de son site historique de Frontignan (34) et peu habitué aux métiers du secteur : ses effectifs comptent désormais 60 salariés, hors intérimaires.

"Tous nos produits sont en augmentation : thon, espadon et céphalopodes, indique Hervé Barba, directeur général du groupe. Notre nouvelle plate-forme logistique de 800 m2 est exploitée pour faire massivement de la diffusion en France, avec 15 à 20 départs quotidiens, mais aussi vers l'Italie, l'Espagne, l'Europe du Nord et de l'Est, etc."

Le groupe Barba affiche aussi de nouvelles ambitions en Asie, où il vient de signer un partenariat à Hong Kong. "Nous y allons modestement car nos concurrents japonais sont à proximité, mais nous voulons profiter de notre image de spécialiste du thon pour la décliner sur l'espadon et les céphalopodes, d'autant plus que nous sommes la seule entreprise française à les développer en filiales", complète Hervé Barba.

Naissance de Barba Stocklog

L'entreprise joue également la carte de la diversification, avec la création d'une nouvelle activité baptisée Barba Stocklog, proposant de la prestation de service en stockage et logistique. L'offre va jusqu'à la préparation de colis, la mise à disposition de commandes et la gestion de commandes à distance via un outil informatique dédié.

"Nos nouvelles capacités, notamment sur le froid - 3 500 palettes à moins 25 degrés, 300 tonnes à moins 60 degrés -, nous permettent de proposer ce service pour les produits de la mer, mais aussi pour des tapas, du pain industriel, etc.", souligne Hervé Barba.

Dernier levier de croissance : l'innovation. Barba continue à développer de nouveaux produits (l'un des derniers en date : la longe de thon transformée, "pour laquelle Barba est la seule entreprise en France à avoir un agrément") et à faire des recherches, notamment dans une direction inattendue : le concombre de mer, un animal marin principalement consommé au Japon.

"Nous voulons vérifier, en partenariat avec des organismes professionnels et des instituts de recherche, s'il est possible de produire un juvénile puis de le faire grossir en écloserie. Nous lançons les phases de tests avant de créer un modèle économique. Notre idée serait de proposer une solution de création de juvénile, de construire une écloserie, puis de cibler des professionnels qui chercheraient une source de revenus supplémentaires dans le concombre de mer (des pourparlers sont en cours avec des conchyliculteurs, NDLR). En bout de chaîne, nous achèterions le produit et le commercialiserions en Asie."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :