D'aucy s'associe à la reprise de St Mamet

 |   |  283  mots
(Crédits : St Mamet)
L'industriel D'aucy, en association avec le fonds Hivest Capital, cherche des synergies avec l'entreprise gardoise St Mamet. Des négociations exclusives sont en cours.

St Mamet pourrait bientôt associer son destin à celui de D'aucy, marque leader des légumes en conserve aux côtés de Bonduelle. Le fonds Hivest Capital Partners qui, est en négociation exclusive avec le family office Florac, propriété de la famille Louis Dreyfus-Meyer, pour reprendre le leader français des fruits en conserves, aussi appelés fruits en sirops (chiffre d'affaires : 100 M€), s'est associé groupe coopératif breton pour présenter un projet de reprise.

Le nom des repreneurs potentiels a été présenté la semaine dernière en comité d'entreprises. "Le comité d'entreprise a été informé et s'est prononcé à l'unanimité en la faveur d'une offre", explique seulement un porte-parole du fonds familial.

Achoppement sur la dette

Selon nos informations, la signature de l'accord demeure suspendue actuellement sur un point : le remboursement d'une dette de 7 M€ que l'ancien actionnaire majoritaire Conserve Italia, toujours actionnaire à 5 % et sous-traitant de St Mamet pour le conditionnement de certains produits et l'étiquetage de conserves, souhaite récupérer.

En difficulté ces dernières années, St Mamet, dont le siège se trouve à Nîmes et l'usine à Vauvert (30), a entamé une importante mue sous l'impulsion de Florac, propriétaire depuis octobre 2015. L'entreprise a entre autres reconstruit son unité industrielle sur le site existant.

La PME qui compte une centaine de salariés a également innové avec la création de nouveaux produits conditionnés pour le snacking. Parallèlement, elle a signé un contrat d'approvisionnement de vingt ans avec la centaine d'arboriculteurs adhérents de la coopérative Conserve Gard, eux aussi engagés dans une conversion des vergers en bio, un secteur qui connaît actuellement un essor sans précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :