"50 % du vignoble régional en bio d’ici dix ans"

 |   |  297  mots
Patrick Guiraud, président de Sudvinbio, passera la main en 2019
Patrick Guiraud, président de Sudvinbio, passera la main en 2019 (Crédits : Sudvinbio)
Réélu depuis six ans à la tête de Sudvinbio, l’association interprofessionnelle de la viticulture biologique en Occitanie, Patrick Guiraud passera la main en 2019. Un système qui veut assurer le renouvellement des acteurs, pour la promotion de ce mode de production.

Comment définiriez-vous votre action depuis 2012 ?

Patrick Guiraud : Notre organisation travaille toujours à la stabilisation et au développement du marché des vins issus de l'agriculture biologique. Les conversions se sont ralenties depuis 2015, mais la  demande reste forte. Pour avoir un vrai impact environnemental, nous ne devons pas être marginaux, mais atteindre 50 % du vignoble régional d'ici dix ans, confirmant ainsi notre première place européenne. C'est dans cet objectif que nous lançons le logo CAB (conversion agriculture biologique, NDLR), qui certifie les producteurs en transition vers l'agriculture biologique, dès la deuxième année. Les bouteilles vendues à 90 % du prix du bio, permettent d'assumer les coûts liés à la transition biologique (+ 40 %) et de valoriser la période de conversion (trois ans avant d'apposer le logo AB, NDLR).

Quelles sont vos relations avec les interprofessions régionales ?

P. G. : Contrairement aux interprofessions standards, qui se définissent par la défense d'un territoire, nous défendons un mode de production. Sudvinbio discute avec tout le monde, car nous sommes complémentaires. La communication autour des appellations est d'ailleurs réalisée par les interprofessions. Sudvinbio parle également avec la Région Occitanie, qui soutient des initiatives comme le logo CAB. Nous sommes organisés avec les autres producteurs bio, depuis le 1er décembre dernier, au sein d'Interbio, une structure régionale réunissant tous les produits.

Comment préparez-vous Millésime Bio 2019 ?

P. G. : Millésime Bio 2019 comptera 200 exposants en plus. La dynamique est forte et les demandes augmentent. Cela fait partie de notre travail pour pérenniser le bio et accompagner les transitions. L'Occitanie produit un million d'hectolitres de vin bio par an, soit la moitié de la production nationale. Il faut continuer nos campagnes de promotion à l'échelle nationale et européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :