Aromandise développe une gamme de substituts au sel et au sucre

 |   |  561  mots
Spécialiste de l’innovation santé et bien-être, Aromandise développe une large gamme de produits, dont un concept de paille à thé
Spécialiste de l’innovation santé et bien-être, Aromandise développe une large gamme de produits, dont un concept de paille à thé (Crédits : Aromandise)
L’entreprise montpelliéraine Aromandise se positionne sur le marché du bio et sur l’innovation santé et bien-être. Elle vient de déposer un brevet pour sa 3ème version de Ciao le sel !, gamme qui a récemment reçu un prix Innovafood 2019. En parallèle, elle prévoit de commercialiser, dès 2020, un substitut de sucre.

Aromandise, société montpelliéraine créée en 1993 (sous le nom de Florisens), développe des produits et saveurs bio et innovants. Son catalogue affiche 600 produits, inspirés des pratiques japonaises et de la médecine douce. L'entreprise a reçu en juillet le prix Aides culinaires et Sauces au concours Innovafood pour sa gamme Ciao le Sel !, un substitut de sel à base de condiments, de légumes et d'algues.

Une gamme innovante

Michel Pryet, fondateur et dirigeant d'Aromandise affirme que Ciao le sel ! répond à un enjeu de santé publique : « Le sel a un réel intérêt mais le problème de surconsommation est récurrent. En France, il faudrait diviser la consommation de sel par deux. ».

Il existe déjà des alternatives au sel, comme le chlorure de potassium ou les mélanges de sel et d'aromates.

« Mais le chlorure de potassium est un produit amer et les mélanges ne permettent pas de réduire drastiquement la consommation de sel, appuie le dirigeant. Nous avons donc développé un produit qui allie à la fois les avantages du sel et élimine ses inconvénients. Nous choisissons nos ingrédients pour conserver le plaisir et la satisfaction qu'apporte le sel. »

Ainsi, Aromandise créé des mélanges qui conservent le goût salé mais qui sont pauvres en sodium. De plus, elle affirme que son produit respecte la satisfaction apportée par le sel et reste un exhausteur de goût.

« La version 3 de Ciao le sel ! est faite à partir d'une poudre d'hibiscus qui donne un goût acidulé au substitut. Cette saveur permet de décupler la puissance du sel et donc d'en réduire la consommation. Pour ce produit, nous avons déposé un brevet qui est en cours de validation », explique le fondateur d'Aromandise.

L'entreprise héraultaise a remporté le prix Aides culinaires et Sauces. Ce dernier récompense l'innovation de la gamme. 12 produits d'Aromandise ont déjà été récompensés dans d'autres concours. « Dès que nous parlons d'innovation dans l'alimentaire, nous sommes confrontés à une résistance, affirme Michel Pryet. Obtenir des récompenses, cela nous aide à lutter contre ce frein. »

Renforcer la gamme

Aromandise surfe sur la vague du bio : « Dans la distribution, il y a une redistribution des cartes car la demande du marché est de plus en plus forte, détaille Michel Pryet. Le secteur du bio est en train de prendre une dimension importante à l'échelle nationale. Même s'il représente moins de 10 % du marché global, c'est un des seuls qui est en croissance. La barrière supplémentaire, c'est qu'il faut trouver des ingrédients qui se plient au cahier des charges, il faut que toutes les entreprises avec qui on travaille soient bio. »

Aromandise est en relation avec des producteurs locaux ainsi qu'avec des producteurs japonais ou indiens, dans une démarche de commerce équitable.

L'export à l'international représente 15 % du chiffre d'affaire de l'entreprise et pourrait constituer une source de développement.

Mais, les projets de la société portent actuellement sur la création d'un nouveau produit. Ciao le sucre !, sur le même modèle que son homologue salé, viendrait remplacer le sucre. D'après l'entreprise, ce substitut sera commercialisé en 2020, répondant à un enjeu de santé publique.

Avec 20 salariés, Aromandise affiche un chiffre d'affaire de 4,2 M€ pour 2018 et prévoit 4,5 M€ pour 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2019 à 18:24 :
C'est un scandale de faire cette mondialisations

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :