Transition agro-écologique : l’AOP Faugères enrôle les maires

 |   |  469  mots
(Crédits : Muriel Chêne)
Les sept communes de l’AOP Faugères s’engagent aux côtés des vignerons pour la mise en œuvre de mesures agro-environnementales à l’échelle du territoire.

A Faugères, la transition agro-écologique est une cause qui se partage. Le syndicat de l'appellation a appelé les maires des sept communes de l'appellation - Autignac, Cabrerolles, Caussiniojouls, Faugères, Fos, Laurens et Roquessels - à le rejoindre dans sa démarche agro-environnementale.

"Les vignerons ne peuvent pas relever seuls l'incroyable défi du changement climatique. C'est un sujet qui concerne tous les acteurs du territoire", plaide Nathalie Caunette, la présidente de l'appellation.

Des élus engagés dans la transition écologique

Ce jeudi 29 août à Fos, les sept maires, le sénateur Henri Cabanel et le Conseil départemental ont répondu présents à cet appel. Ils ont signé une lettre d'engagement, marquant leur volonté d'être partie prenante de cette démarche.

"Nous ne pouvons qu'adhérer à votre projet, a indiqué Jean-Claude Marchi, le maire d'Autignac. Nous sommes tous conscients de l'importance économique de la viticulture pour nos communes. Vous avez été précurseurs dans la mise en œuvre de pratiques culturales qui respectent notre terroir. Nous allons vous accompagner pour aller plus loin."

Les sept communes sont déjà très engagées dans la transition écologique à travers le label "Terre saine, commune sans pesticides".

L'eau, chantier prioritaire

Dans les prochains mois, le syndicat va préciser son programme d'actions, qui s'articulera autour des problématiques communes comme la gestion des ressources naturelles (eau, sols, etc.), la gestion de la biodiversité, la mise en œuvre de Zones Non Traitées (ZNT), le développement de l'œnotourisme et du tourisme sur le territoire.

"Dans tous ces domaines, il y a une cohérence à travailler à l'échelle du territoire. Nous allons ainsi démultiplier l'impact écologique des actions engagées", insiste Nathalie Caunette.

Les premiers chantiers devraient concerner la gestion de l'eau avec la perspective de création d'un bassin de rétention, prévu dans le schéma Hérault Irrigation. Autre projet : la plantation de cépages résistants aux maladies dans les zones à proximité des habitations

Territoire pionnier

L'AOP Faugères a toujours été pionnière dans la mise en œuvre de pratiques agro-environnementale. En 2011, c'est la première AOC viticole française qui a inscrit des mesures agro-environnementales dans son cahier des charges. Elle a notamment interdit le désherbage chimique des tournières.

Aujourd'hui, plus de 40 % de la surface de l'appellation est en bio alors que la moyenne régionale est à 11 %. Et plus de 80 % de ses vignerons respectent au moins un engagement agro-environnemental (bio, biodynamie, HVE...).

L'utilisation des insecticides a été réduit de moitié et les désherbants chimiques ne sont plus utilisés. Cette année, le syndicat de l'AOP Faugères est devenu groupe pilote à l'échelle nationale en matière de transition agro-écologique dans le cadre du projet Traeviti de l'Institut Français du Vin (IFV).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :