Haute Valeur Environnementale : la viticulture régionale s’engage massivement

 |   |  657  mots
(Crédits : Patrice Thebault - Région Occitanie)
Sous la double pression de la société et de leurs clients, vignerons indépendants et caves coopératives d’Occitanie s’engagent massivement dans la certification HVE (Haute Valeur Environnementale), dispositif lancé par le ministère de l’Agriculture pour la préservation de la biodiversité et de la qualité des eaux.

La coopérative viticole L'Avenir, à Montbrun-des-Corbières (11), était à l'honneur le 7 janvier à Paris : elle fait partie des 5 premières coopératives viticoles françaises ayant 90 % de leur surface en bio ou en HVE (Haute Valeur Environnementale).

Dès 2018, cette petite coopérative des Corbières s'est engagée dans une démarche HVE, impliquant la quasi-totalité de ses adhérents (98 % de ses surfaces) dans cette nouvelle approche de la conduite du vignoble.

Début décembre, elle a décroché le niveau 3 de HVE pour pratiquement tous ses coopérateurs. C'est la première coopérative viticole d'Occitanie ainsi certifiée sur plus de 90 % de ses surfaces.

La viticulture, première filière à s'engager

Cette certification, lancée en 2012 par le ministère de l'Agriculture suite au Grenelle de l'Environnement, est accordée aux exploitations agricoles qui s'engagent dans des démarches respectueuses de l'environnement. Le dispositif cible deux enjeux essentiels : la préservation de la biodiversité grâce à des zones vierges de toute activité agricole constituées de haies, d'arbres, de petits plans d'eau, etc., et la limitation des produits phytosanitaires.

La viticulture a été la première filière agricole à s'engager dans cette démarche : les vignerons indépendants ont d'abord ouvert la voie. Certifié dès 2013, le domaine de la Jasse, à Combaillaux (34) a été le pionner.

De nombreux autres domaines lui ont emboité le pas. Comme les Domaines Bonfils, qui ont déjà une dizaine de leurs domaines certifiés HVE niveau 3. Les autres propriétés sont au niveau 2 et devraient prochainement franchir le niveau supérieur.

« Nos clients nous le demandent »

Les coopératives régionales se sont plus récemment lancées dans la bataille.

« Tous nos clients nous le demandent. On sent bien que cette certification va devenir la norme minimum pour accéder au marché », estime Olivier Ambry, directeur des Vignobles Vendéole, à Routier (11).

Dès la fin des vendanges 2019, ses équipes se sont attelées à ce chantier et accompagnent les 350 adhérents de cette coopérative de l'ouest audois dans les changements de pratiques requis par cette certification.

A la cave de Canet d'Aude (11), le directeur, Gérard Vidal, est du même avis : « L'an dernier, lors des discussions de pré-vendanges avec nos acheteurs, on a bien compris que si on voulait renouveler nos contrats triennaux, il fallait obtenir ces certifications. Nous avons comme objectif de produire un quart à un tiers de la récolte 2020 sous certification et 100 % d'ici 3 à 4 ans ».

Les coopératives héraultaises ne sont pas en reste. Au sein du groupement de la Vicomté d'Aumelas, qui regroupe 4 grosses caves coopératives de la Vallée de l'Hérault, la certification HVE est déjà sur les rails dans deux d'entre elles.

A Puilacher, 12 000 hl ont déjà été certifiés HVE3 sur les 180 000 hl de la récolte 2019 et la cave a pour objectif d'atteindre 40 000 à 50 000 hl sur le millésime 2020. Une personne a été recrutée pour accompagner individuellement les coopérateurs.

La cave voisine du Pouget a pris la même orientation. Objectif visé :  45 adhérents certifiés représentant 40 000 hl dès le millésime 2020.

194 coopératives engagées

« J'ai tous les jours des demandes de caves impliquées dans cette démarche », confie Delphine Antolin, en charge de l'accompagnement HVE des coopératives à Coop de France Occitanie.

En 2019, 194 caves coopératives de la région Occitanie ont démarré une certification sur tout ou partie de leurs surfaces. Sur la récolte 2018, 153 544 ha étaient certifiés HVE3. Plus de 90 % des caves coopératives de la région sont soit engagées dans la certification, soit en cours de réflexion pour s'y lancer.

« Nos coopératives s'engagent massivement dans cette certification environnementale. On s'était fixé comme objectif que 50 % des surfaces soit certifiées d'ici trois ans, on atteindra très certainement cet objectif bien avant », indique Ludovic Roux, président de la section Vignerons coopérateurs de Coop de France Occitanie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :