Le géant viticole Cordier by InVivo va muscler ses sites en Occitanie

Le groupe viticole Cordier by InVivo va développer ses deux usines d’embouteillage languedociennes, en y rapatriant l’activité de son site de Rotterdam qui va fermer. Quelque 11 millions d’euros vont y être investis dans les trois prochaines années.

2 mn

Le groupe Cordier by InVivo dispose de deux unités d'embouteillage en Occitanie, l'une à Carcassonne (Aude), l'autre à Maureilhan (Hérault).
Le groupe Cordier by InVivo dispose de deux unités d'embouteillage en Occitanie, l'une à Carcassonne (Aude), l'autre à Maureilhan (Hérault). (Crédits : Caroline Galmard)

Le groupe Cordier by InVivo prévoit d'investir 11 millions d'euros sur trois ans sur deux de ses sites industriels en Languedoc-Roussillon. Suite à sa récente fusion avec Vinadeis, le groupe dirigé par Philippe Leveau, dispose de trois sites industriels dans la région : deux unités d'embouteillage, l'une à Carcassonne, créé par l'UCCOAR (groupement de producteurs absorbé en 2012 par le Val d'Orbieu et devenu par la suite Vinadeis), l'autre à Maureilhan près de Béziers. Un chai dédié au vin en vrac, a également été édifié en 2016, sur un terrain jouxtant l'usine d'embouteillage à Maureilhan.

25 millions de cols supplémentaires

« Nos deux unités de conditionnement vont profiter de la fermeture de notre centre d'embouteillage Wine Excell à Rotterdam, annonce Philippe Leveau. Les deux-tiers de l'activité d'embouteillage que nous avions là-bas vont être rapatriés sur nos deux sites languedociens, ce qui représente environ 25 millions de cols supplémentaires à répartir entre Maureilhan et Carcassonne. »

Le transfert de cette activité aura lieu entre octobre 2021 et mai 2022. L'unité de conditionnement de Maureilhan, qui emploie 95 personnes, assure une production de 123 millions de cols par an, celle de Carcassonne de 50 millions de cols par an.

« Pour le moment, nos chaînes d'embouteillage ont la capacité d'accueillir cette activité supplémentaire, mais il n'est pas exclu d'investir dans de nouveaux équipements si nos marchés se développent comme nous le prévoyons, précise le directeur général délégué. Dans l'immédiat, nous allons accroître nos capacités de stockage de 50% et développer l'automatisation de la logistique. Sur nos deux sites, nous avons la réserve foncière nécessaire pour ces agrandissements. »

Le renforcement des sites de Carcassonne et Maureilhan avait été amorcé par Vinadeis, qui en 2019 avait fait le choix de rationaliser son outil industriel en fermant le site de Narbonne, aujourd'hui revendu à Gérard Bertrand, pour se concentrer sur ses deux autres centres d'embouteillage.

Un chiffre d'affaires à 1 milliard d'euros en 2030

Cordier by InVivo, dont le siège est basé à Bordeaux, s'appuie sur un partenariat avec neuf coopératives localisées dans les grandes régions viticoles (Bordeaux, Sud-Ouest, Languedoc, Vallée du Rhône, Beaujolais).

Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 245 millions d'euros sur l'exercice 2019/2020 (contre 237,3 millions d'euros sur l'exercice précédent) vise un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros en 2025. Il ambitionne de devenir le 4e ou le 5e opérateur sur le marché mondial du vin à l'horizon 2030, avec un chiffre d'affaires à 1 milliard d'euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.