MIN de Montpellier : avec la technologie BioSafeLight, Agriviva se lance dans les jus de fruits

Le 20 octobre, l'usine Agriviva, installée sur le MIN de Montpellier et spécialisée dans la transformation de fruits et légumes, annonce intégrer la technologie BioSafeLight sur ses chaînes de production. Un équipement de décontamination des jus innovant, qui lui permet de développer une nouvelle activité jus de fruits frais bio, qu’elle destine à la grande distribution et au réseau des magasins bio.
Cécile Chaigneau

3 mn

Agriviva se lance dans une nouvelle activité : la production de jus de fruits frais bio, avec l'ambition de produire 1.000 à 2.000 litres par jour pour la grande distribution.
Agriviva se lance dans une nouvelle activité : la production de jus de fruits frais bio, avec l'ambition de produire 1.000 à 2.000 litres par jour pour la grande distribution. (Crédits : Cécile Chaigneau)

Début 2017, le Marché d'Intérêt National (MIN) de Montpellier avait inauguré un pôle de transformation alimentaire composé de six entreprises, parmi lesquelles Agriviva, spécialisée dans la transformation de fruits et légumes (1.000 m2). Quatre ans et 600.000 euros d'investissements plus tard, Agriviva emploie une quinzaine de salariés et traite quelque trois tonnes de fruits et légumes par jour, 70% de provenance locale et 33% de bio. Ces produits traités sont destinés, pour 70%, aux cantines des écoles de la Métropole de Montpellier, aux collèges de l'Hérault et aux lycées de la région Occitanie. Les 30% restants rejoignent les cuisines de la restauration collective d'entreprises.

« La répartition va se rééquilibrer en 2022 car nous renouons avec la GMS (grandes et moyennes surfaces, NDLR) avec une gamme de barquettes de salades de fruits et de crudités sous la marque "Atelier Fraîcheur", mais aussi avec une gamme de jus de fruits dont nous lancerons la commercialisation le 1er décembre prochain », indique Jean-Pierre Landes, le directeur général d'Agriviva le 20 octobre, alors qu'il présente ses nouveaux équipements.

Des UV pour décontaminer

L'usine vient d'investir 600.000 euros supplémentaires dans la mécanisation de ses process, ce qui va lui permettre de multiplier par trois sa production en 2022, et ainsi de passer à 8 ou 9 tonnes de fruits et légumes traités chaque jour. Une part de cet investissement se fait dans l'achat des équipements de la société orléanaise BioSafeLight (Interlog Group) et de son procédé innovant de décontamination par UV.

BioSafeLight est spécialisée dans le traitement des liquides troubles ou opaques et a mis au point une technologie brevetée (en 2018) qui combine l'utilisation des UV à la turbulence du liquide pour traiter les jus frais de fruits ou de légumes, le lait, les sucres liquides ou encore les thés glacés. Un procédé plus facile et plus écologique car peu énergivore, promet-elle. BioSafeLight est ainsi déjà présente chez une quinzaine de clients, comme Danone, et vient de convaincre le géant américain Coca-Cola pour décontaminer ses liquides sucrés à bulles.

Agriviva utilisera cette technologie pour la décontamination de ses légumes coupés et de ses jus frais de fruits, en alternative aux traitements thermiques, comme la pasteurisation, ou aux conservateurs.

« Nous combinons deux technologies connues qui, ensemble, créent une innovation de rupture : l'effet décontaminant des UV-C, bien connu dans le traitement des eaux, et l'écoulement turbulent qui crée un tourbillon et permet à la lumière d'atteindre toutes les bactéries et germes thermorésistants dans le liquide », explique Jean-Marie Mascarenhas, président d'Interlog Group.

1.000 à 2.000 litres de jus de fruits par jour

Les équipements BioSafeLight ont donc rejoint l'usine Agriviva et viennent compléter les deux lignes mécanisées (l'une pour les fruits ou légumes qui nécessitent des épluchages, l'autre pour les salades).

« Avec BioSafeLight, on va éliminer l'usage du chlore qu'on utilisait pour nettoyer les fruits et légumes, souligne Jean-Pierre Grand. Sa valeur ajoutée, c'est que les produits conservent leurs vitamines et leur qualité organoleptique. Et l'autre avantage de cette technologie, c'est qu'elle rallonge la date limite de consommation (DLC, ndlr) jusqu'à 28 jours. »

Grâce à ce procédé, Agriviva se lance donc dans une nouvelle activité : la production de jus de fruits frais. Ils seront pressés par un partenaire industriel (sur lequel Jean-Pierre Landes reste discret), acheminés jusqu'à l'usine Agriviva où ils seront traités, dans les 24 heures, selon le procédé BioSafeLight.

Quelque 1.000 à 2.000 litres de jus de fruits (ananas, orange, pamplemousse et un cocktail carotte-orange-citron) devraient sortir chaque jour de l'usine, 100% bio et dans trois contenants différents. Deux marques sont créées : "Pulp" pour la GMS, et "Farm" pour le réseau de magasins bio.

« Nous allons passer d'un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros en 2021 à 4 millions d'euros en 2022 », se réjouit Jean-Pierre Landes.

Les effectifs vont eux aussi suivre cette courbe de croissance : d'une quinzaine de salariés, ils monteront à 35 courant 2022, dont 30% de personnes en insertion.

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.