Biolux s'attaque au Brésil, 2e marché mondial de l'esthétique médicale

 |   |  377  mots
Biolux est spécialisée dans la photothérapie
Biolux est spécialisée dans la photothérapie (Crédits : Biolux Medical)
Après une année 2014 difficile, Biolux Medical (photothérapie) a remanié son modèle de R&D pour mieux se relancer sur le plan commercial. Avec profit : la PME montpelliéraine, tout juste enregistrée médicale au Brésil, affiche un objectif de 10 M€ en trois ans sur ce marché.

Après une levée de fonds mitigée, ne lui ayant pas permis de réunir la totalité des 750 000 € escomptés en 2014, Biolux Medical vient de remanier sa stratégie. Spécialisée dans la photothérapie à base de LED (photomodulation) et la conception de dispositifs pour traitements dermatologiques et esthétiques, la PME montpelliéraine accélère ses collaborations scientifiques et industrielles avec divers laboratoires du secteur.

"Tout en poursuivant notre partenariat avec l'Inserm, nous cherchons de nouveaux financements avec les laboratoires pour partager les coûts sur les volets esthétiques et scientifiques, analyse le P-dg de Biolux Medical, Stéphan Nicoulet. Cette démarche, entamée en début d'année, nous a permis de modéliser et automatiser nos concepts. Du coup, nous avons réduit les délais de mise en marché de nos produits, à un an et demi environ, contre cinq ans pour des tests cliniques en général. On peut aller vite également sur les indications médicales, dans les domaines où il n'y en a pas, comme la thérapie laser contre l'acné par exemple. L'enjeu est d'augmenter le nombre de solutions présentes dans notre portfolio."

Le boom brésilien

Prête à réamorcer une dynamique commerciale, Biolux Medical connaît une percée notable sur le marché brésilien, "le 2e au monde pour l'esthétique médicale", selon Stéphan Nicoulet. Après un processus d'un an d'enregistrement, la société vient d'obtenir son agrément et de lancer la commercialisation de ses dispositifs contre l'acné. Elle table sur un chiffre d'affaires de 1,5 M€ en un an et demi sur le marché local, puis sur une progression annuelle de 50 %, qui devrait la porter vers les 8 ou 10 M€ en trois ans.

"Nous allons proposer ces produits contre l'acné dans tous les pays où nous avons une autorisation, poursuit Stéphan Nicoulet. D'abord l'Union européenne, avec un focus sur le marché franco-suisse. Puis la Russie, où nous avions signé un contrat de 1,5 M€ avec un distributeur, que nous allons réactiver. Le marché chinois viendra en fin d'année 2015. Nous ciblons les États-Unis, qui représentent 50 % du marché mondial, pour 2017 ou 2018."

Biolux Medical emploie 14 salariés et développe un chiffre d'affaires de 1,5 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :