1001Pharmacies attaque Caudalie devant l’Autorité de la concurrence

Première place de marché web dédiée aux pharmacies, 1001Pharmacies a saisi, le 7 décembre, l’Autorité de la concurrence, dénonçant les pratiques commerciales de Caudalie. La start-up héraultaise accuse le fabricant cosmétique de restreindre la vente en ligne de ses distributeurs.

3 mn

Cédric O' Neill et Sabine Safi, les fondateurs de la start-up 1001Pharmacies.com
Cédric O' Neill et Sabine Safi, les fondateurs de la start-up 1001Pharmacies.com (Crédits : DR)

« Interdit d'interdire », pourrait être le nouveau slogan de 1001Pharmacies, qui après le Conseil national de l'ordre des pharmaciens (CNOP) en 2014, vient de porter un nouveau coup de boutoir au fabricant de cosmétique Caudalie, spécialisé dans la vinothérapie. La marketplace de produits de santé, basée à Montpellier, a saisi, lundi 7 décembre, l'Autorité de la concurrence pour dénoncer les pratiques, jugées « anticoncurrentielles », du fabricant bordelais, engagé depuis le courant de l'année 2014 dans un contentieux avec la plate-forme online.

« Caudalie, au motif d'une distribution sélective, interdit depuis deux ans à ses distributeurs agréés la vente de ses produits sur 1001Pharmacies.com », explique Cédric O'Neil, pharmacien et président de 1001Pharmacies.

Les pharmaciens qui vendent leurs produits sur la plate-forme de 1001Pharmacies auraient donc l'interdiction d'y référencer la marque Caudalie, mais ils peuvent par contre la commercialiser sur leurs propres sites internet. Une pratique jugée déloyale par la start-up héraultaise, qui avec 550 officines partenaires au plan national, référence déjà les produits cosmétiques de L'Oréal Cosmétique Active (Vichy, La Roche-Posay, Roger & Gallet, Sanoflore, etc.), Garancia ou Laboratoire Gilbert et a engagé plusieurs partenariats avec d'autres laboratoires.

Start-up contre monopole ?

 « Moins de 120 officines sont aujourd'hui autorisées à vendre en ligne des produits Caudalie, sur les 4 000 pharmacies physiques revendeuses de la marque en France », précise Cédric O'Neill. Pire, selon le dirigeant, « les pharmaciens partenaires de 1001Pharmacies.com ont subi des pressions par courrier recommandé les menaçant d'être déréférencés s'ils continuaient à vendre la marque. Trois d'entre eux ont préféré quitter la marketplace ».

Pour 1001Pharmacies, le préjudice est estimé, sur deux ans d'exercice, à 1 M€ de perte additionnelle pour les pharmaciens et 200 000 € pour la société, sans compter  « le manque à gagner des ventes associées qui sont elles aussi perdues ». Pour Caudalie - qui ne souhaite pas s'exprimer en l'état d'avancée du dossier -, la sanction pourrait se porter à 10 % du CA de l'entreprise.

Faux prétextes ?

« Nous jugeons déloyal que Caudalie autorise d'une part les pharmaciens à vendre ses produits et leur interdise d'autre part la vente online, en se gardant le gâteau internet », poursuit Cédric O'Neill qui dénonce là de « faux prétextes » de la marque bordelaise visant à exclure de facto toute concurrence online.

Cédric O'Neill rappelle par ailleurs que l'avenir de la vente en ligne des officines « passe par des plates-formes sérieuses et de qualité telle que 1001Pharmacies.com en leur offrant un véritable relai de croissance ». Car pour le dirigeant montpelliérain, « le métier de pharmacien, ce n'est pas de développer des sites internet. Le plus souvent ces sites ne sont pas adaptés et c'est l'image de marque des laboratoires qui en pâtit ».

Dans ce débat, 1001Pharmacies met en avant son modèle qui permet, tout en apportant à ses adhérents une stratégie marketing, de mutualiser les coûts, la société se rémunérant par une commission de 15 % à 20 % sur les ventes des pharmacies adhérentes. La formule a assuré le succès de 1001Pharmacies : avec 550 pharmacies partenaires au plan national pour 15 millions de vente réalisées en 2015 (contre 5 millions versus 2014), la start-up s'affiche aujourd'hui comme la première place de marché web dédiée aux pharmacies.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.