Le leader régional de la réparation de smartphones ouvre 8 boutiques à Paris

 |   |  526  mots
(Crédits : DR)
David Mourin, à la tête de 4 franchises Point Service Mobiles dans l'ex-LR, s'apprête à ouvrir 8 nouvelles boutiques à Paris où il reprend les anciennes enseignes "Save". Pour réussir, il mise notamment sur des économies d'échelle et un centre logistique à Montpellier. L'entrepreneur lance aussi une société tournée vers les services du mobile en BtoB, Initia Telecom.

Un écran cassé ou une batterie qui fait défaut sont des soucis courants à l'ère du smartphone. Dans le secteur de la téléphonie depuis onze ans, David Mourin a vu son activité évoluer avec le marché de la réparation. Il dirige aujourd'hui 20 personnes sur quatre franchises PSM, et un point Save à Nîmes (30). Avec la reprise de huit enseignes "Save" supplémentaires à Paris, il espère doubler son chiffre d'affaires de 2,5 M€ à 5 M€.

Free change le "game "

"Je suis issu du commerce de la téléphonie : vente d'abonnement et de téléphones neufs, explique David Mourin. J'ai voulu créer une activité annexe de réparation mobile, sous la franchise PSM."

Quand Free lance ses forfaits en janvier 2012, il modifie les schémas de vente de la téléphonie mobile en séparant l'abonnement du téléphone. "Les clients arrivent au magasin pour réparer ou débloquer un téléphone, l'activité de vente décroit alors que la réparation explose."

Point Service Mobiles

David Mourin ouvre alors plusieurs franchises sur la région : au Carrefour Nîmes Etoile, en hauts des allées à Béziers et un dernier au Carrefour Trifontaine de Montpellier.

"Avec cette implantation régionale on passe de 3 à 20 salariés. En 2016, l'activité grandit et on a l'opportunité de se positionner sur la reprise d'un concurrent en difficulté : Save. Ils opèrent plutôt sur des kiosques, à la sortie des centres commerciaux."

Le cas Save

Le premier point est à Nîmes, dans la galerie du Géant Casino Cap Costière. À Paris, David Mourin reprend en franchise pas moins de huit points Save, double la taille de sa société (19 salariés supplémentaires) et vise 5 M€ de chiffre d'affaires. Pour atteindre cet objectif, il mise sur des économies d'échelle et une base de gestion et de logistique centralisée à Montpellier.

"La nouvelle direction de Save (Remade Group, NDLR), voulait regrouper par région, et changer le modèle économique (avec un réseau franchisé, NDLR). Le potentiel de Save n'était pas atteint et il y avait un problème de gestion. Aujourd'hui, on fait le job avec 120 % des objectifs atteints, une restructuration RH et un achalandage correctement fait."

Nouveau projet BtoB

David Mourin porte également un nouveau projet, toujours dans la téléphonie, mais à destination d'une clientèle d'entreprises. Initia Telecom offre une expertise abonnement associée à une plate-forme de services autour du mobile.

"Ces services ne sont pas identifiés par les entreprises : ils ne savent pas que l'on peut faire de la réparation sur site par exemple. Dans ce projet, la force de mon réseau de proximité se couple avec l'optimisation des forfaits téléphoniques."

Une formation technicien à Montpellier ?

"Je forme mes réparateurs en interne et je dois lancer des VAE rapidement. Une formation qualifiante vient juste d'être agréée par la Direccte sur Paris. Je dois prendre contact avec eux pour faire qualifier un de mes employés. Je souhaiterais développer la formation sur la région car un technicien, c'est 3 à 6 mois d'immersion dans l'entreprise avant d'acquérir le savoir-faire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :