Fournès : un projet de plate-forme logistique promet 200 emplois

 |   |  304  mots
Le projet est porté par la foncière Argan, spécialiste du développement d'entrepôts premium
Le projet est porté par la foncière Argan, spécialiste du développement d'entrepôts premium (Crédits : DR)
La foncière Argan a déposé un permis de construire dans cette commune proche du Pont-du-Gard. 30 000 m2 pourraient être bâtis d'ici la fin de l'année. Le client locataire de cet entrepôt demeure mystérieux, bien que le nom d’Amazon est avancé localement.

Le permis de construire est déposé et l'ouverture de l'enquête publique imminente. La société Argan, cotée sur Euronext et spécialisée dans la construction et la location d'entrepôts logistiques, envisage une installation de 30 000 m2, sur une emprise de 12 hectares, dans le village de Fournès, près du Pont-du-Gard. 200 emplois pourraient être créés.

La rumeur Amazon

S'il est certain qu'Argan nourrit un projet dans cette commune membre de la Communauté de communes du Pont-du-Gard, le nom du locataire demeure mystérieux. La presse locale fait état d'Amazon... mais aucun élu ou technicien interrogé par La Tribune n'est en mesure de confirmer l'information.

"C'est une piste envisageable car Amazon fait partie des clients d'Argan. Mais à cette heure, nous n'avons pas cette information, d'autant que l'opération se déroule sur un terrain appartenant à un privé", fait-on valoir à la Communauté de communes.

Instruction en cours

Lundi 25 février, le conseil municipal de Fournès a acté un vote de principe pour l'installation de cette plate-forme sur son territoire. L'emplacement choisi par Argan était celui initialement prévu pour l'installation d'un Village des marques. Ce projet envisagé au début de la décennie avait fui vers Miramas (13), notamment faute d'accord entre instances gardoises.

Du reste, au-delà des autorisations administratives à obtenir, Fournès serait notamment en concurrence avec un territoire vauclusien situé lui-aussi dans le corridor de la vallée du Rhône. Dans le Gard, Argan a, selon nos informations, déjà proposé des compensations écologiques pour ce dossier soumis à études d'impact environnementale et agricole. Elles doivent à présent être examinées par les services de l'État.

Interrogée tant sur sa volonté de construire dans le Gard que sur le nom de son mystérieux client, Argan fait savoir qu'elle "ne fait pas commentaires sur le sujet."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :