Ecogam lance un réseau de 500 vendeurs à domicile

 |   |  676  mots
Ecogam est spécialiste des solutions éco-responsables domestiques
Ecogam est spécialiste des solutions éco-responsables domestiques (Crédits : Ecogam)
Concepteur et développeur d’alternatives éco-responsables domestiques, l’entreprise héraultaise Ecogam élargit son portefeuille de produits et surtout modifie son modèle de distribution pour déployer un réseau de vente à domicile. Elle vise les 5 000 vendeurs à domicile indépendants à horizon de cinq ans.

Installée à Lunel-Viel (34) depuis une vingtaine d'années, l'entreprise Ecogam (15 salariés, 3 M€ de chiffre d'affaires) propose des alternatives écologiques domestiques pour limiter les consommations d'eau et d'énergie et pour mieux gérer et réduire les déchets, par exemple des dispositifs pour réduire le débit d'eau au robinet ou des déboucheurs de canalisations pneumatiques.

« Mon arrivé il y a seize mois avait pour but de réfléchir à la transformation de l'entreprise et de son projet stratégique, explique Nicolas Triol, directeur général. Jusqu'à présent, nous faisions du négoce de gros pour des revendeurs, des grossistes ou des plateformes internet. La grande mutation en 2019, c'est que nous voulons désormais toucher directement le client final, d'où la création d'Ecogam Connect, et couvrir la quasi-totalité des besoins de la maison. Nous passons de trois univers, l'eau, l'énergie et les déchets, à douze univers, avec une gamme d'une centaine de produits. »

L'entreprise a ainsi élargi son catalogue à l'hygiène domestique, l'hygiène personnelle, le jardin, le « fait maison » ou la voiture. Une partie des produits sont conçus et fabriqués par Ecogam, le reste étant du négoce.

Faire progresser la démarche écoresponsable

Selon le dirigeant, l'entreprise se donne quelques mois pour prendre la décision de stopper le B2B, dans lequel il conservera toutefois quelques clients comme Ikea, EDF, Royal Canin, qu'elle a équipés en solution d'économie d'eau et d'énergie.

Pourquoi ce changement de modèle commercial ?

« Nous avons considéré que pour que la démarche éco-responsable des foyers progresse plus vite, il fallait rencontrer les gens pour mieux les convaincre, car ces produits sont typiquement adaptés à la démonstration. »

L'activité de ce nouveau réseau de vente à domicile a démarré il y a deux semaines, avec une trentaine de vendeurs à domicile indépendants (VDI). Ecogam ambitionne de couvrir tout le territoire français avec 500 vendeurs à court terme, puis 5 000 d'ici cinq ans.

« En terme de concurrence, nous avons en face de nous de nombreux acteurs spécialisés, mais aucun qui ait une approche globale comme nous, précise Nicolas Triol. On ne s'interdit pas plus tard de sortir des frontières de la France. »

Du gaz bio dans l'eau gazeuse

La société a également développé, depuis une dizaine d'années, une activité de services de remplissage des cylindres de gaz dédiés aux appareils de fabrication d'eau gazeuse domestique. Elle dispose d'une unité de remplissage à Lunel-Viel, et travaille essentiellement pour la grande distribution, notamment Intermarché.

« Notre particularité par rapport à l'acteur majeur de ce secteur, Sodastream, c'est que notre gaz est bio, issu de la méthanisation de végétaux, souligne le dirigeant. Nous avons décidé d'accélérer et il y a dix mois, nous avons créé une marque spécifique, Home Bar : nous fabriquons des cylindres compatibles pour toutes les machines à eau gazeuse domestiques. Les résultats sont satisfaisants : nous avons doublé le chiffre d'affaires de cette branche en 2018 et nous voulons également le doubler en 2019. Nous sommes en train de recruter des commerciaux pour développer l'activité. »

Un biodigesteur coréen

L'autre nouveauté de l'année 2019, c'est un contrat de distribution exclusif pour la France qu'Ecogam vient de décrocher pour vendre un biodigesteur coréen. Cette solution promet de détruire à 100% les déchets alimentaires in situ.

« Cette machine peut contenir de 10 kg à 10 tonnes selon le modèle, et transforme les résidus alimentaires en eaux grises en 24 heures grâce à un brassage avec de l'eau et des bactéries qui digèrent les déchets, explique Nicolas Triol. C'est un marché exclusivement en B2B, qui adresse les cantines ou les supermarchés. Nous allons faire un test sur la cantine scolaire de Saint-Christol et dans l'Intermarché du Sequestre (Hérault et Tarn, NDLR). Nous allons également faire faire des analyses des eaux grises que nous rejetons par un laboratoire. La commercialisation démarrera début juin, nous sommes en train de constituer l'équipe commerciale. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :