Transport exceptionnel : Capelle reprend Altéad et renforce sa position de leader européen

 |   |  492  mots
Le groupe alésien gère un parc de 1 250 tracteurs et 2 350 remorques après cette opération
Le groupe alésien gère un parc de 1 250 tracteurs et 2 350 remorques après cette opération (Crédits : DR)
Le groupe familial alésien emploie désormais 1 800 salariés. Il s'agit de sa neuvième acquisition au cours des trois derniers exercices.

Le groupe Capelle, spécialiste du transport exceptionnel dont il est le leader européen, verra dans quelques jours ses effectifs bondir avec l'intégration de 600 nouveaux collaborateurs. La société cévenole, dont le siège se trouve à Vézénobres (30) près d'Alès, vient en effet de reprendre, à la barre du tribunal de commerce de Paris, les activités de transport exceptionnelle du groupe Altéad (Nantes), jusqu'ici numéro deux français. Pour le Gardois, il s'agit de la neuvième acquisition en trois ans.

Un bond à 265 M€

L'offre de l'entreprise occitane, couplée à celle du marseillais Mediaco qui reprend les activités de levage d'Altéad, a été préférée à celle du provençal Foselev qui était également en compétition pour racheter la société placée en redressement depuis deux mois. Dans les deux cas, le transfert des activités est programmé pour le 1er août avec 96 % des effectifs repris, ce dont se félicitent les repreneurs dans un communiqué commun.

Dirigée par Jean-Daniel Capelle, représentant de la troisième génération familiale à la tête de l'entreprise, Capelle, avec la reprise de 390 tracteurs, 680 remorques, 500 personnes et 8 établissements d'Altéad, se retrouve à la tête d'un parc composé de 1 250 tracteurs et de 2 350 remorques, alors que son chiffre d'affaires consolidé doit s'établir à 265 M€, à comparer aux 160 M€ visés en 2019 avant rachat. Un grand bond en avant pour le groupe qui avait déjà réalisé en début d'année une acquisition significative en reprenant le Belge Van Egdom (35 M€ de ventes, 250 salariés).

Transporteur d'éoliennes, de bateaux, de tunneliers, ou encore d'éléments aéronautiques géants, le groupe Capelle, n'oublie pas non plus d'innover avec la création d'un pôle d'innovation industriel fraîchement installé à Alès dans les anciens ateliers du métallurgiste Richard-Ducros, qui fut jadis le plus grand employeur privé de la ville avant sa liquidation en 2011.

Un nouveau pôle industriel

Pour mener à bien ce projet, le groupe Capelle a recruté voilà quelques mois, Laurent Condomines, ancien dirigeant des sites industriels de NTN-SNR dans la région. "L'objectif de ce nouveau pôle est de travailler à la reconstruction de nos remorques car, à ce jour, après huit ou dix ans de vie, elles sont revendues au prix du métal", explique le directeur du pôle industriel et innovation de Capelle.

L'objectif du groupe, qui a racheté une TPE alésienne spécialisée dans la chaudronnerie pour aller plus vite, est d'abord de reconditionner cinquante remorques dès l'an prochain avant de rapidement monter en puissance. L'enjeu est de taille puisque Capelle estime pouvoir réaliser une économie de 60 % par remorque reconstruite par rapport au prix du neuf.

Une trentaine d'emplois promettent d'être créés dans les deux ans pour développer ce pôle dont les services, à termes, promettent également d'être proposés à des confrères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :