Montpellier : le plan de redynamisation du centre-ville a mobilisé 1,57 M€

 |   |  463  mots
Démarrée le 27 novembre, “Cœur de Ville en Lumières” est l'une des opérations destinées à renforcer l'attractivité commerciale du centre-ville de Montpellier
Démarrée le 27 novembre, “Cœur de Ville en Lumières” est l'une des opérations destinées à renforcer l'attractivité commerciale du centre-ville de Montpellier (Crédits : Ville de Montpellier)
La Ville de Montpellier, ses partenaires consulaires et la préfecture de l'Hérault ont précisé, le 28 novembre, les dernières actions visant à redynamiser les commerces touchés par le mouvement des gilets jaunes. L'effort global se monte à 1,57 M€, dont 300 000 € versés par l'État.

Après la mise en route, en juin 2019, du Fonds d'aide aux commerces du centre-ville de Montpellier, la Ville, la CCI Hérault (CCI 34), la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault (CMA 34) et la préfecture ont dévoilé les dernières actions du dispositif, lancées en prévision des Fêtes de fin d'année. L'opération, destinée à contre-carrer la chute d'activité liée au mouvement des gilets jaunes, aura mobilisé sur 2019 un total de 1,57 M€*, dont 300 000 € versés au titre du Fonds de revitalisation des centres-villes, initié en urgence par l'État.

Un nouveau fonds de soutien

Parmi ces trois nouvelles actions, la Ville de Montpellier annonce la création d'un fonds de soutien aux associations de commerçants pour des animations de centre-ville. Il est financé à hauteur de 140 000 €. Plusieurs d'entre elles ont déjà été mises en places par ces associations, selon leur quartier d'implantation : cheminements lumineux, fresques murales, animations de rue, concerts, dégustations, etc.

Deux autres aides visent à financer des animations sur trois dimanches de décembre (les 8, 15 et 22 du mois), et à lancer une campagne de promotion de centre-ville, dotées respectivement de 140 000 € et 60 000 €. "Chaque fois qu'il y a de l'animation, cela génère de l'activité. C'est loin d'être anodin pendant la période des Fêtes, où les commerçants réalisent un quart de leur chiffre d'affaires annuel", se félicite André Deljarry, président de la CCI 34.

Les craintes subsistent

Ces trois actions s'ajoutent au dispositif mis en place dès le mois de juin. Ce dernier s'est traduit par l'exonération des droits de terrasse pour le 3e trimestre 2019 (310 000 €), la création de la manifestation culturelle "100 artistes dans la ville" (500 000 €), le lancement des "happy hours" du commerce (40 000 €), le déploiement des applications "Destination Hérault" (60 000 €) et "Géométiers" (20 000 €).

"Tout cela pose la question de la suite, car les manifestations de gilets jaunes se poursuivent. Il nous faudra peut-être interpeler à nouveau l'État pour des aides supplémentaires car nous sommes parmi les trois ou quatre villes encore dans ce cas", nuance Philippe Saurel, maire de Montpellier.

Au total, 35 villes en France ont déjà bénéficié du Fonds national de revitalisation des centres-villes. Selon les services de la préfecture de l'Hérault, le commerce, la restauration et l'hôtellerie représentent 50 % de l'activité économique de l'Hérault.

À ces différentes aides s'ajoute le dispositif récemment annoncé par la Région Occitanie, le Département de l'Hérault et la CCI 34, en partenariat avec la start-up Keetiz, visant à redistribuer 300 000 € de pouvoir d'achat sous forme de cashback.

* : selon la clef de répartition suivante : Ville de Montpellier (866 000 €), Métropole de Montpellier (255 000 €), CCI 34 (114 000 €), CMA 34 (35 000 €) et État (les 300 000 € du Fonds national de revitalisation des centres-villes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :