Orchestra-Prémaman : les offres de reprise de Pierre Mestre et du saoudien Al-Othaim à la barre

 |   |  931  mots
(Crédits : Orchestra-Prémaman)
Le sort de l’entreprise héraultaise Orchestra-Prémaman, spécialisée dans le prêt-à-porter enfants et la puériculture, sera examiné à la barre du tribunal de commerce de Montpellier le 4 juin. Le fondateur Pierre Mestre et le groupe saoudien Al Othaim sont candidats à la reprise. Leurs plans en détail.

La procédure entre dans sa dernière ligne droite : le 4 juin prochain le tribunal de commerce de Montpellier statuera sur la reprise d'Orchestra-Prémaman, entreprise de prêt-à-porter pour enfants et de puériculture, dont le siège est à Saint-Aunès, près de Montpellier. Fondé en 1995 par Pierre Mestre, le groupe est toujours dirigé par le fondateur, qui est également actionnaire majoritaire.

En procédure de sauvegarde depuis le 24 septembre 2019, le groupe héraultais, coté en bourse, a été placé en redressement judiciaire fin avril. L'entreprise avait déclaré subir de plein fouet les conséquences financières de la crise sanitaire mondiale liée au virus Covid-19, une crise qui avait été précédée par celle des Gilets jaunes, les deux impactant significativement son activité. La cotation de ses actions a été suspendue le 30 mars dernier.

A la barre du tribunal, deux options de reprise se présentent : par le fondateur-dirigeant lui-même (rendue possible par un récent amendement autorisant la reprise d'une société en redressement judiciaire par son dirigeant) ou par le groupe saoudien Al-Othaim, déjà actionnaire d'Orchestra-Prémaman depuis 2016, à hauteur de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :