Vassiléo se positionne comme leader régional des corps d’état de finition

 |  | 867 mots
Lecture 5 min.
Jean-Marc Trinquier et Anthony Balester, dirigeants de Vassileo, dirigeants de Vassiléo.
Jean-Marc Trinquier et Anthony Balester, dirigeants de Vassileo, dirigeants de Vassiléo. (Crédits : DR)
Né de la fusion de deux groupes languedociens, spécialisés respectivement dans les revêtements de sols souples et les peintures en bâtiment, Vassiléo veut devenir leader régional des corps d’état de finition. Implantée à Béziers, la holding vise une forte croissance par acquisitions et consolidation de ses implantations.

Leaders dans leurs domaines respectifs, Anthony Balester, dirigeant de deux sociétés de revêtements de sols souples (Balester Mapsols à Mauguio et Dock du lino à Nîmes) et Jean-Marc Trinquier, à la tête de cinq sociétés de peinture (Libes à Béziers et Perpignan, Sopesud à Montpellier, Hortiz à Nîmes et Alva Tech à Béziers), ont fini par unir leurs compétences en créant Vassiléo (en référence au peintre Vassily Kandinsky).

Les sept sociétés emploient près de 140 salariés (dont plus de 30 intérimaires) et réalisent un chiffre d'affaires de près de 13 M€.

« Nous fonctionnions déjà ensemble dans les appels d'offres et les organisations de chantiers. La fusion de PME structurées va conforter une assise financière, organisationnelle et structurelle », résume Jean-Marc Trinquier.

30 M€ de chiffre d'affaires d'ici 5 ans

Prévue de longue date, la fusion avait été programmée pour début 2021, mais contre toute attente, le confinement a accéléré le montage.

« Dès l'annonce du confinement, nous avons préparé, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :