Comment Keetiz va aider les commerces, notamment les librairies

 |  | 805 mots
Lecture 4 min.
Keetiz déploie un dispositif de bons solidaires à utiliser dans les librairies.
Keetiz déploie un dispositif de bons solidaires à utiliser dans les librairies. (Crédits : Keetiz)
Inciter les consommateurs à dépenser leur argent dans les commerces de proximité via des opérations de cashback abondées par les collectivités, par du click&collect ou dès la réouverture des commerces. C’est le modèle que la startup montpelliéraine Keetiz déploie massivement en ce moment. Elle vient aussi de mettre au point un dispositif de bons solidaires Culture à dépenser dans les librairies.

La start-up montpelliéraine Keetiz a développé une plateforme et une application de cashbask, c'est-à-dire un remboursement proposé aux consommateurs pour des achats effectués dans des commerces partenaires.

Pour se déployer rapidement, l'entreprise s'est adressée aux collectivités locales pour leur proposer des opérations de redynamisation du commerce physique local , qui récompensent les consommateurs pour leurs achats dans les commerces de proximité. Les sommes mises à disposition d'une collectivité permettent à la fois d'accroître le pouvoir d'achat des consommateurs et de relancer l'activité des commerçants.

« Notre 1e opération a eu lieu en décembre 2019, en collaboration avec la CCI 34, la Région Occitanie et le Conseil départemental de l'Hérault, et elle a permis de générer 852 000 € de chiffre d'affaires dans les commerces de Montpellier, Béziers et Sète, soit 2 650 commerces, et de rembourser 90 000 € aux consommateurs, explique Jean-Christophe Russier, fondateur et dirigeant de Keetiz. Nous avons déployé le même type d'opération à Narbonne en août dernier pour 1,5 M€ de chiffre d'affaires et 350 000 € redistribués. Mais aussi à Béziers, Sète, Coutances en Normandie, etc. Une grosse opération (City Folies, NDLR) devait démarrer demain dans l'Hérault avec toutes les EPCI de l'Hérault et 500 000 € de remboursement à la clé. Pour le moment, elle est reportée au 4 décembre. »

Une quarantaine d'opérations en préparation

Le dirigeant annonce plus de 40 opérations en préparation « pour rembourser avant fin 2020 plus 2,5 M€ aux Français et générer plus de 10 M€ de chiffres d'affaires pour les commerçants ». Parmi les collectivités engagées :  Illkirch (1,2 M€ de remboursement), Clichy (250 000 €), Drancy (150 000 €), Montluçon (50 000 €), mais aussi de petites villes ou villages comme Val-de-Gray, Fontenay-le-Fleury ou encore Saint-Fargeau-Ponthierry. A condition bien sûr que les commerces rouvrent...

« L'opération organisée avec Sète Agglopôle, qui a mis la somme de 50 000 €, commencera dès demain (le 4 novembre, NDLR) car la collectivité a décidé de la maintenir pour les commerces qui restent ouverts et pour ceux qui font du click & collect, précise Jean-Christophe Russier. Et elle a programmé une autre opération de 150 000 € pour l'après-confinement. »

Si les commerces n'ouvrent pas, le dirigeant n'est cependant pas inquiet : « Nous avons conventionné avec les territoires, il s'agit de commandes publiques, des sommes ont déjà été versées, et les opérations ne seront pas annulées mais repoussées. Keetiz peut tenir. D'autant que ces opérations peuvent démarrer avec le click & collect, donc si au 4 décembre, les commerces ne rouvraient pas, la plupart se seront renforcés en click & collect ».

Le dirigeant annonce même avoir doublé ses équipes depuis le 1e confinement, avec aujourd'hui 20 salariés. Et, même s'il reste prudent sur les projections, il prévoit de multiplier son chiffre par 10 en 2020 par rapport à 2019, soit de passer de 200 000 € à 2 M€

Bons solidaires Culture

Mais surtout, Jean-Christophe Russier a déjà réfléchi comment s'adapter pour répondre à la problématique du moment. Il était la semaine dernière au ministère de l'Économie pour présenter un projet : des opérations à l'échelle régionale, voire une grosse opération nationale, qui mobiliseraient l'État, les collectivités territoriales, les grandes entreprises mais aussi les Français via une campagne de crowdfunding.

« Le crowdfunding permettra aux Français, qui ont accumulé une épargne de précaution importante, d'abonder dans ce fonds en mettant 20, 30 ou 40 €, ce qui leur donnera droit à un pourcentage de remboursement supérieur dans les commerces où ils feront des achats... L'objectif serait de déployer cette idée en 2021. On en est au stade de projet. »

Enfin et surtout, Keetiz devrait venir en soutien des librairies en particulier : « Le projet que nous lançons, c'est l'émission des bons de cashback solidaires, les bons solidaires Culture, financés par de grandes entreprises qui les distribuent à leurs collaborateurs. Ces derniers peuvent alors activer leur bon dans l'application Keetiz et ils bénéficient d'un remboursement pour leurs achats dans les petites librairies référencées, et géolocalisables, sur une zone cible. Nous voulons étendre ce dispositif sur tout le territoire. Le député Patrick Vignal nous soutient, et il essaie de nous obtenir un rendez-vous avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Par ailleurs, une vingtaine d'écrivains nous suivent, comme Nicolas Bouzou, Luc Ferry, Jacques Attali, Alexandre Jardin ou Cynthia Fleury. Ce dispositif est porté par l'association Libraires et Cie avec qui nous avons conventionné et qui va émettre les bons. En retour, l'entreprise bénéficiera d'une réduction d'impôt de 60 % de la somme engagée. Et ça marche aussi avec le click & collect si les librairies sont fermées... On aimerait que les collectivités s'emparent elles aussi de ce dispositif ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :