Petits commerces : market-place locale et "patriotisme montpelliérain"

 |  | 881 mots
Lecture 5 min.
Jesoutiensmescommercants.montpellier.fr est une plateforme en ligne vitrine pour les commerçants de proximité montpelliérains qui ont développé une activité de click & collect.
"Jesoutiensmescommercants.montpellier.fr" est une plateforme en ligne vitrine pour les commerçants de proximité montpelliérains qui ont développé une activité de click & collect. (Crédits : DR)
La Ville de Montpellier, les chambres consulaires de l’Hérault et l’Union des entreprises de proximité, se mobilisent en faveur des commerçants de proximité et créer une plateforme de vente en ligne. Le maître-mot : consommer local.

Le maire et président de la métropole, Michaël Delafosse, sonne la « mobilisation générale » et en appelle à « un patriotisme montpelliérain »...

Un peu partout en France fleurissent des initiatives pour soutenir et sauver les petits commerces, fermés administrativement, et Montpellier se rallie au mouvement. La solution la plus largement mise en œuvre est celle de market-places locales venant offrir aux consommateurs une alternative à Amazon.

Après la plateforme "Dans ma zone" lancée par la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, le 4 novembre, c'est celle de la Ville et Métropole de Montpellier et de la CCI Hérault qui verra le jour le 9 novembre, élaborée en partenariat avec la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) de l'Hérault et l'Union des entreprises de proximité.

« Dans la crise, il y a deux attitudes possibles : soit on pleure et on meurt, soit on se mobilise et on prépare l'avenir, s'exclame Michaël Delafosse. Nous devons réagir. J'ai déjà exprimé ma colère face à la distorsion de concurrence qui est imposée aux petits commerces face aux grandes surfaces en cosignant un courrier, le 31 octobre, avec France Urbaine pour demander au gouvernement de réévaluer la position autour du petit commerce. Mais je n'ai pas fait le choix de me mettre hors la loi. La police à mieux à faire que d'aller sanctionner les commerçants ! »

6 000 commerces contactés

C'est ainsi qu'a été développée une plateforme en ligne de click & collect, baptisée "Je soutiens mes commerçants Montpellier" afin de recenser et faire connaître les commerçants de proximité qui ont développé une nouvelle activité de site Internet, de click & collect ou de livraison de leurs produits.

Elle permettra aux commerçants de valoriser leur offre de produits (photos, descriptions, tarifs, modalités d'achats, etc.), de proposer des livraisons ou des retraits en magasins. Les boutiques qui ne proposent pas encore ce service pourront y mettre en avant leurs coordonnées mail et téléphoniques.

Les services de la Ville de Montpellier (8 personnes dédiées) et de la CCI 34 sont en train de contacter quelque 6 000 commerces de proximité du territoire pour leur expliquer la démarche, évaluer leurs besoins et les accompagner dans la construction de leur espace dédié.

Une vaste campagne d'affichage et de communication doit accompagner le lancement de la plateforme.

« Un acte d'achat est un acte de responsabilité et si les Montpelliérains doivent aller sur internet ce n'est pas sur Amazon mais ici !, martèle Michaël Delafosse. La vraie évaluation sera de voir combien de commerces auront survécu à la crise... »

L'urgence de la digitalisation

Mais avec l'avènement des market-places se révèle une problématique rendue aigüe par la crise : la faiblesse des commerçants en termes de digitalisation.

« On est dans une détresse terrible... Avec ce 2e confinement, c'est peut-être l'occasion de nous mettre à la digitalisation », reconnaît Patrick Puel, le président de l'Union des entreprises de proximité de l'Hérault.

Devant l'urgence à accélérer sur ce plan, le ministère de l'Économie a publié ce 5 novembre « un guide pratique à destination des artisans, des commerçants, des restaurateurs et des indépendants pour les accompagner dans la numérisation de leur activité ». La Région Occitanie propose une aide financière pour accompagner la démarche, et à Montpellier, la Ville et la CCI proposeront des formations en ligne.

Les commerçants sont également invités à recourir aux plateformes et services de distribution « pour lesquelles des conditions préférentielles ont été négociées », à savoir la gratuité pendant deux mois, comme Ma Ville mon shopping (initiative de La Poste), Mon quartier.shop (initiative privée montpelliéraine) ou les plateformes www.achat-ville.com et www.trendaemarketplace.fr.

Du chiffre d'affaires additionnel

Mais alors, puisque la Région Occitanie vient d'annoncer le lancement de sa plateforme régionale "Dans ma zone", pourquoi une initiative montpelliéraine ?

« Ceci est une réponse montpelliéraine qui vient en complément de celle de la Région, répond Michaël Delafosse. Il n'est pas sûr que toutes les communes aient les mêmes moyens que Montpellier. Mais nous travaillons pour connecter les deux systèmes... Par ailleurs, l'objectif, c'est que la plateforme continue d'exister après la crise. »

« Aujourd'hui, nous vivons un tsunami et nous devons tous être solidaires, renchérit André Deljarry, le président de la CCI 34. Mais cette plateforme doit être pérenne et contribuer à faire du chiffre d'affaires additionnel. Demain, nous l'alimenterons avec du drive, des livraisons mais aussi des activités de traiteurs, par exemple. »

Enfin, le maire annonce d'autres dispositifs d'aide aux commerçants : « Tous les secteurs économiques impactés bénéficieront de l'aide au loyer, qui ne concernait que bars-restaurants et salles de sport pour le moment. Et aux côtés de CCI et de la CMA, nous créons un fonds d'aide aux associations de commerçants pour qu'elles proposent des animations dans les quartiers. Soit 10 000 € chacune pour la CCI et la CMA, et 100 000 € par la Ville".

L'ouverture de la market-place montpelliéraine aux commerçants des autres communes de la Métropole sera proposée aux maires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :