Helenis Immobilier lance une filiale dédiée à l'art contemporain

 |   |  590  mots
Le promoteur immobilier Thierry Aznar (4e en partant de la droite), aux côtés des artistes associés à ses programmes immobiliers. Au centre, le galeriste Numa Hambursin.
Le promoteur immobilier Thierry Aznar (4e en partant de la droite), aux côtés des artistes associés à ses programmes immobiliers. Au centre, le galeriste Numa Hambursin. (Crédits : Jean-Luc Girod)
Spécialiste du logement neuf, le promoteur Helenis a inauguré, le 19 mars à Montpellier, sa nouvelle filiale Egeria dédiée à l’art contemporain. Cette agence a déjà signé avec neuf artistes régionaux pour de futurs programmes immobiliers, d'une valeur de 67,5 M€.

Ils sont tous là : le dessinateur montpelliérain Abdelkader Benchamma, les peintres Vincent Bioulès, André Cervéra, Alain Clément, le sculpteur Bernard Pagès... En tout neuf artistes (dont huit de la région) parmi les plus exposés à l'international, recrutés par le promoteur immobilier Thierry Aznar (Helenis, 400 réservations par an) pour le lancement d'Egeria, sa nouvelle agence dédiée à l'art contemporain.

Une fondation d'art en 2018

Cette filiale du groupe Helenis dirigée par Alexandra Aznar, épouse de Thierry Aznar, a procédé à un recrutement sélectif pour sa première exposition inaugurale, jeudi 19 mars, le choix des artistes ayant été confié au directeur artistique du Carré Saint-Anne, Numa Hambursin. L'idée est d'alimenter dans un premier temps en fonds artistique cette agence appelée à devenir une fondation d'art en 2018.

Mais selon le galeriste, « au-delà des simples accrochages ou des gros coûts médiatiques réalisés actuellement par d'autres promoteurs que caractérisent des appétences pour l'art contemporain », il s'agit de révéler le programme immobilier ambitieux mis en place dès 2008 par le promoteur, spécialiste du logement neuf. Ce que Thierry Aznar appelle « une stratégie de muséalisation » des projets immobiliers qui lui sont confiés. Autrement dit, le désir assumé et affirmé de "mettre de l'art partout".

La particularité  de ces programmes ? Ils font intervenir l'artiste en amont de chaque projet, avec l'ambition « de réenchanter les villes et l'architecture comme ce fut le cas à Rome où dans d'autres villes culturelles d'Europe, où l'art était partout présent. », selon Numa Hambursin. Dont acte, avec le lancement de trois programmes immobiliers Must by Helenis, pour un investissement total de 67,5 M€, faisant intervenir plusieurs artistes régionaux recrutés par Egeria :

  • Livrés en septembre, le domaine de Lafeuillade (19,5 M€) sur les rives du Lez et ses 78 appartements, dont le parc à la française sera habité des sculptures monumentales d'Alain Clément et Bernard Pagès, les murs des bâtiments ayant été confiés aux pastels de Vincent Bioulès.

résidence Lafeuillade

  • La résidence Artemisia livrée en septembre (101 appartements à Lattes, pour un investissement de 27 M€) confiée à l'école sétoise, André Cervera en tête, et dont le hall d'entrée mettra en scène les sculptures de Stéphane Pencréac'h.

« C'est une coup de projecteur incroyable pour ces artistes, qui vont pouvoir réaliser des œuvres à la mesure de leurs talents », s'enthousiasme Numa Hambursin.

Réaliser des pièces de grands formats, et être rémunéré pour cela... à l'image d'Abdelkader Benchamma, dessinateur montpelliérain parmi les plus en vue de sa génération, qui va dans les prochains mois créer in situ une œuvre murale de 6 mètres de haut, « sur un hall cathédrale unique en France » au cœur de la future résidence Sakura Garden à Castelnau-le-Lez (99 logements, 21 M€), en cours de commercialisation.

« Dans les siècles passés, Abdekader est un type qui aurait peint des surfaces grandes comme des églises, assure Numa Hambursin. Il n'existe pas en France de fresque d'art contemporain à la hauteur de la surface qu'il est chargé d'investir pour Sakura Garden, c'est un travail fondamental de sa carrière d'artiste ».

Avec de tels programmes, le promoteur immobilier va-t-il changer le visage de Montpellier ? « Certains projets auront une portée historique », assure Numa Hambursin. Une aubaine pour la ville, à l'heure ou d'autres promoteurs concurrents, ouvrent eux aussi leur galerie d'art contemporain.

Egeria, exposition inaugurale, du 19 au 31 mars sur le showroom Must Helenis, 13 avenue Foch à Montpellier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :