Les start-ups de l’immobilier lancent le mouvement PropTech Montpellier

 |   |  696  mots
PropTech Montpellier rassemblera des entreprises innovantes du secteur de l’immobilier
PropTech Montpellier rassemblera des entreprises innovantes du secteur de l’immobilier (Crédits : DR)
Quatre start-ups montpelliéraines annoncent la création d’un groupement baptisé PropTech Montpellier, rassemblant des entreprises innovantes dans le secteur de l’immobilier. L’initiative sera officialisée durant le Salon de l’immobilier, du 16 au 18 mars.

Elles seront celles par lesquelles passera le renouveau de l'immobilier. La ville se transforme, la façon de la construire aussi, l'habitat se connecte et devient intelligent. Le secteur de l'immobilier ne peut échapper à la révolution numérique et de nombreuses start-ups proposant des innovations sont apparues dans le paysage, relevant le défi de faire muter ce secteur très traditionnel.

À Montpellier, les start-ups innovantes de l'immobilier se rassemblent au sein d'un groupement, baptisé PropTech Montpellier (pour « Properties Technologies »). Ils sont cinq jeunes dirigeants de quatre start-ups à lancer le mouvement, qui sera officialisé au moment du Salon de l'immobilier de Montpellier, du 16 au 18 mars : Michaël Lalande (Idéalys), Lahouari Kaddouri (LK Spatialist), Jérémie Guillaume (Snapkin), ainsi que Angelo Blot et Jérôme Barthès (MaSmartHome).

Dynamique de territoire

L'initiative est partie d'un constat simple, qu'énonce Michaël Lalande.

« Nous sommes plusieurs start-ups à travailler dans l'immobilier, mais chacune de son côté. Or je dis souvent que la force d'un loup, ce ne sont ni ses crocs ni ses griffes, c'est sa meute. C'est une vision des choses américaine... L'objectif est de donner une image commune, une tête de file, un point d'entrée unique vers les start-ups qui travaillent dans l'immobilier à Montpellier, soit une quinzaine en tout sur la Métropole ».

Sur un territoire où l'on construit énormément, l'initiative prend du sens. Michaël Lalande rappelle qu'« il n'existe pas encore de métropole French Tech qui ait organisé une filière PropTech en France », et se réjouit de voir l'idée « soutenue par Chantal Marion et Christophe Pérez » (respectivement vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole et directeur général de la SERM-SA3M).

« C'est une bonne idée, observe en effet Chantal Marion. Je ne sais pas si l'initiative sera reconnue par la French Tech, mais ce n'est pas le plus important. Ce qui compte, c'est que ces start-ups accompagnent les promoteurs et les architectes dans leur travail. Cela crée une dynamique et des synergies sur le territoire. »

« Il y a une prise de conscience de la SERM sur la relation entre les start-ups et le monde plus traditionnel de l'immobilier et de l'urbanisme, ajoute Michaël Lalande. Christophe Pérez souhaite que l'on se pose autour de la table et que l'on s'interroge sur l'habitat de demain, pour intégrer dans sa réflexion les futurs usages et donc la PropTech. »

De la construction à la commercialisation

La première action de la PropTech Montpellier sera l'installation, pour la première fois, d'un « Village des start-ups » au sein du Salon de l'immobilier, soutenue par la Métropole de Montpellier qui est intervenue pour faciliter l'accès à un stand commun. À ce jour, une petite dizaine d'entre elles sont inscrites, dont les quatre fondateurs de la PropTech mais aussi Amaplace (conciergerie connectée) ou Arthur Dupuy (logo olfactif).

« L'objectif est de permettre au grand public mais aussi aux promoteurs immobiliers de venir voir sur le stand ce qui se fait », précise Michaël Lalande.

Parmi les actions à venir : accompagner la Métropole sur des manifestations comme le Mipim (marché international des professionnels de l'immobilier tous les ans à Cannes), exposer sur d'autres salons immobiliers en France, créer un site web, organiser des « apéros-chantier » générateurs de convivialité et de business, et se rapprocher des organismes professionnels et fédérations (FFB, FPI, FNAIM, etc.) pour œuvrer ensemble sur des projets concrets.

« Nous nous sommes aussi rapprochés de FrenchSouth.digital (cluster numérique montpelliérain, NDLR) pour ce qui est du volet numérique PropTech, ajoute Michaël Lalande. Mais la PropTech Montpellier n'a pas vocation à n'accueillir que des entreprises qui proposent de l'innovation technologique. L'innovation dans l'immobilier, ça peut aussi être une innovation d'usage, des matériaux ou des procédés de construction innovants. La PropTech concerne toute la chaîne de l'immobilier, de la construction jusqu'à la commercialisation. »

La Tribune-Objectif organisera un Club de l'éco sur le thème "Du fait urbain au fait économique", auquel participeront certains fondateurs de PropTech Montpellier, le 16 mars à 8h30 au Salon de l'immobilier (inscriptions sur ce lien).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2018 à 11:21 :
Très belle initiative en effet.
a écrit le 06/03/2018 à 9:12 :
L'instant décisif de l'évolution humaine dure toujours. C'est pourquoi les mouvements spirituels et révolutionnaires, qui déclarent nul tout ce qui fut jadis, le font à juste titre, car rien encore ne s'est produit écrivait Franz Kafka. C’est aussi cet esprit qui anima la création du projet économique, environnemental et territorial « L’ESPACE » ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER, une alternative toujours d’actualité après le dernier épisode climatique contraignant qui précède des centaines d’autres à venir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :