Rénovation énergétique : le consortium MIREIO rhabille les immeubles pour l’hiver et l’été

À l’heure de la transition énergétique et des nombreux chantiers à venir en rénovation énergétique, un consortium d’entreprises héraultaises planche en R&D et met au point un procédé innovant de rénovation d’immeubles. Nom de code : MIREIO.
Cécile Chaigneau

4 mn

Le bâtiment qui abritera l'entreprise MIREIO à Castelnau-le-Lez (34) sera aussi un bâtiment démonstrateur.
Le bâtiment qui abritera l'entreprise MIREIO à Castelnau-le-Lez (34) sera aussi un bâtiment démonstrateur. (Crédits : DR)

C'est le coup de pouce obtenu de la Région Occitanie via l'appel à projet Readynov, dispositif entièrement dédié à l'innovation collaborative, que le projet Mireio se concrétise aujourd'hui, emmené par Philippe Guigon, le P-dg du bureau d'études montpelliérain [email protected] (spécialisé dans la performance énergétique, économique et environnementale des bâtiments).

MIREIO, « en référence au poème de Frédéric Mistral », sourit Philippe Guigon, c'est aussi l'acronyme de « Moyen industriel de rénovation énergétique des immeubles occupés ».

À l'heure où la problématique de la rénovation énergétique bat son plein, ce projet de recherche collaboratif a fait travailler ensemble plusieurs acteurs régionaux, partenaires industriels et partenaires de R&D : [email protected], Selvea (bâtiments modulaires bois, Vendargues, 34), Quadran (énergies renouvelables, Béziers, 34), l'Atelier méditerranéen GA (architecte Stéphane Goasmat, Saint-Jean-du-Gard, 30), l'école d'ingénieurs Sup'EnR (Perpignan, 66), Kawneer (produits et services architecturaux en aluminium, Vendargues, 34), Deliled (éclairages LED pour l'industrie et le tertiaire, Lunel, 34), SDEEC (fabricant de pompes à chaleur, Saussan, 34), Ecogia/Nilan (solutions de ventilation et de pompe à chaleur, Aubagne, 13), et la plate-forme technologique Aude/Pyrénées-Orientales (Perpignan, 66).

Vêture bois et équipements aérauliques

Objectif : mettre au point un procédé de rénovation énergétique des bâtiments par isolation extérieure, offrant plusieurs innovations.

Le concept MIREIO prévoit ainsi la pose d'une vêture isolante ossature bois incluant les nouvelles ouvertures et leurs protections solaires. La production de chaleur (ou de froid) est assurée en toiture, par un système double flux équipé d'une batterie thermodynamique.

Les menuiseries sont dotées d'équipements aérauliques assurant la distribution de l'air neuf chargé de calories en hiver ou de « frigories » en été. Chaque fenêtre est équipée d'un système électronique qui assure la régulation de températures et la position des stores et volets roulants destinés à gérer la contribution solaire.

Split incentive

Par ailleurs, le bâtiment est équipé en panneaux photovoltaïques. Un élément qui s'accorde avec la dernière innovation : le financement du programme via un mécanisme de contrat de performance énergétique, porté par Quadran, suivant le principe du « Split Incentive »  (incitatif partagé, en français).

« Souvent, c'est le propriétaire qui investit et c'est le locataire qui bénéficie des avantages en termes de confort et d'économies sur la facture énergétique, explique Philippe Guigon. Avec MIREIO, l'investissement est pris en charge par un tiers investisseur, par les propriétaires et par les occupants. La consommation énergétique étant divisées par 6 ou 7, l'occupant ne verra sa facture divisée "que" par 2 ou 3, permettant au tiers financeur d'amortir dans le temps l'investissement de départ dans la surperformance. »

« Dans certains cas, l'argument "esthétique de l'immeuble" sera au moins aussi important pour les propriétaires que la rénovation énergétique, d'où l'importance de la présence d'un architecte au sein de MIREIO », ajoute Sylvain Fourel, P-dg de Selvea.

Un 1er bâtiment démonstrateur

L'entreprise MIREIO, créée en juin 2016, n'a fait pour l'heure que de la R&D. L'aide apportée par l'appel à projet Readynov a doté le projet collaboratif, depuis janvier 2018, de moyens supplémentaires pour avancer.

« Le prototype-maquette sera fini en juin et on devrait valider un démonstrateur grandeur réelle d'ici la fin de l'année sur un bâtiment de 1 200 m2, sur trois niveaux, commencé et jamais fini, que [email protected] acquiert avec le groupe DT2 Santé, à Castelnau-le-Lez sur la zone Mermoz, précise Philippe Guigon. On y installera bien sûr MIREIO. »

En attendant, MIREIO finalisera fin mars une augmentation de capital (monté à 75 000 €), qui se trouvera partagé à parts égales entre [email protected], Selvea et l'Atelier méditerranéen. Quadran reste partenaire via le contrat de performance énergétique, et les partenaires industriels Kawneer, SDEEC et Ecogia/Nilan sous-traitants du projet.

Dans un premier temps, les dirigeants de MIREIO déclarent s'adresser au secteur du bâtiment tertiaire mais n'excluent pas de travailler sur du bâtiment de logements collectifs dans un 2e temps, voire sur des programmes neufs.

« Nous avons déjà identifié deux projets potentiels de rénovation, annonce Philippe Guigon. Nous visons un chiffre d'affaires de 1 M€ à horizon de quatre ans. Nous sommes en phase de recrutement d'un directeur technique. Au 2e semestre, nous aurons besoin d'un responsable d'exploitation, et l'an prochain d'un ou deux chargés d'affaires. »

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.