Air Parc One : 12 000 m2 de bureaux aux portes de l’aéroport de Montpellier

 |   |  660  mots
(Crédits : CFC Développement - agence AMG)
Le groupe CFC Développement organisait le 11 octobre la pose de la première pierre du futur campus tertiaire Air Parc One, à proximité de l’aéroport Montpellier Méditerranée, sur la commune de Mauguio. Soit 12 000 m2 de bureaux dont le premier bâtiment sera livré en septembre 2019.

Un campus tertiaire de 12 000 m2 de bureaux sortira de terre à horizon 2019, 2021 et 2023, aux portes de l'aéroport de Montpellier Méditerranée, sur la commune de Mauguio (Agglomération du Pays de l'Or). Le groupe CFC Développement* a procédé à la pose symbolique de la première pierre le 11 octobre.

Répartie sur trois bâtiments en R+2 et R+3 (avec 343 places de stationnement), le campus représentera un millier de postes de travail.

Le projet représente un investissement de 28 à 30 M€ pour CFC Développement, le foncier étant concédé en amodiation (convention d'occupation temporaire du domaine public de l'Etat, moyennant une redevance).

« Nous avons imaginé cette vaste parcelle de 17 000 m2, sur laquelle sera érigé Air Parc One, comme un dialogue entre le tertiaire et l'aérien, déclare Bernard de Fesquet, président de CFC Développement. Chaque salarié sera, en quelque sorte, associé au ballet des décollages et atterrissages des avions. Nous avons voulu créer une osmose entre les deux univers... Il faut faire des avions qui vont passer au-dessus de leurs têtes un spectacle et non une contrainte... »

Trouver des recettes

L'opération s'inscrit dans la stratégie de la Société aéroportuaire Montpellier Méditerranée de restructurer l'entrée principale de sa plate-forme, « afin de la hisser au niveau des standards modernes et internationaux au matière d'aménagement ». Elle côtoiera un complexe hôtelier de 6 580 m2, comprenant deux hôtels (un Ibis Budget de 77 chambres et un Ibis Styles de 74 chambres) dont les travaux ont démarré en septembre 2018 pour une livraison prévue en 2020.

« Aujourd'hui, les compagnies aériennes sont exigeantes et il est difficile de les fixer durablement, d'où l'importance d'avoir d'autres ressources », souligne Pierre Vieu, président du Conseil de surveillance de l'aéroport Montpellier Méditerranée.

Emmanuel Brehmer, président du Directoire de l'aéroport, enfonce le clou : « Le développement d'un aéroport comme celui de Montpellier est compliqué. Avec 460 aéroports en Europe, il existe une grosse compétitivité sur les tarifs. Pour financer le développement d'un aéroport - et nous avons l'autorisation d'investir 70 M€ dans les prochaines années, dont 5 M€ cette année -, il faut trouver des recettes... Voilà plus de vingt ans qu'il ne se passait rien autour de l'aéroport. Il fallait trouver des partenaires ».

Végétalisation

Air Parc One a été dessiné par l'architecte Marc Galligani (agence montpelliéraine AMG), qui rappelle « son rôle de voie structurante reliant l'urbain à l'aéroport ». Le programme fait la part belle à la végétalisation.

« Nous avons fait le pari de l'investissement dans la nature, souligne Bernard de Fesquet. Nous avons voulu créer des bureaux à la campagne à travers un aménagement végétalisé important... Le coût des espaces verts représente 660 000 €, soit 12 % du coût total, quand habituellement la part de végétalisation se situe autour des 4 ou 5 %. Notre volonté a été d'imaginer et de concevoir quelque chose qui casse avec l'urbanisation environnante. »

Les travaux démarrent (2) et la livraison du premier bâtiment est prévue pour septembre 2019, celle des deux autres pour 2021 et 2023.

La commercialisation (au prix moyen de 165 €/m2) des bureaux et locaux en pieds d'immeuble a été confiée à trois commercialisateurs locaux : BNP Paribas Real Estate (Caroline de Boisgelin-Abecassis), Arthur Loyd (Michel Peinado) et Norman Taylor (Gilles Pimort).

Atout majeur pour les entreprises qui s'y implanteront : la proximité de l'aéroport et de l'A709.

Pour l'heure, aucun nom d'entreprise susceptible de s'implanter sur Air Parc One ne filtre. Bernard de Fesquet, concède : « Le terrain est un peu petit ! Je ne peux rien annoncer pour l'instant mais je vous promets une bonne nouvelle d'ici un mois ».

* CFC Développement est organisé autour de trois filiales : financement, gestion du patrimoine et développement de programmes. Il a construit à ce jour 200 000 m2 de bureaux en région parisienne et près de 80 000 m2 en région montpelliéraine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :