Coworking : Bureaux & Co s’implante à Marseille et Toulouse

 |   |  1184  mots
(Crédits : Bureaux & Co)
Bureaux & Co voit grand. Le spécialiste montpelliérain du coworking déploie sa marque et s’implante à Lattes, à Montpellier-Richter et à Montpellier Nouveau-Saint-Roch, mais aussi à Marseille et Toulouse. Le premier espace franchisé, prélude à un futur réseau, ouvrira le 15 novembre à Montpellier Clémenceau.

À Montpellier comme dans la plupart des métropoles, le marché de l'immobilier d'entreprise est tendu, les petites surfaces se font rares et le concept de coworking comme ailleurs connaît un succès croissant. Nordine El Ouachmi, fondateur de Bureaux & Co, compte bien asseoir la notoriété de sa marque et se faire un nom sur ce secteur de plus en plus concurrentiel.

Lancé à Montpellier Parc 2000 sur 800 m2, le concept de Bureaux & Co s'est aussi déployé sur 1 800 m2 dans l'immeuble réhabilité Le Stratège au Millénaire. Nordine El Ouachmi veut désormais dupliquer son modèle de gestionnaire d'espaces collaboratifs, qui fait cohabiter bureaux/cellules et espaces partagés, et a ciblé plusieurs sites sur la métropole montpelliéraine.

Premier franchisé

Le 15 novembre, il ouvrira son premier espace franchisé dans le quartier Clémenceau à Montpellier (rue Rigaud). Baptisé « La Station », cet espace est établi sur 600 m2 dans les anciennes archives de la CAF, et se propose d'accueillir dans ses bureaux et ateliers partagés des entrepreneurs sur la thématique de l'artisanat d'art.

« Se sont déjà inscrits une styliste, une couturière et un peintre de street-art, ainsi qu'une start-up (identité non communiquée, NDLR), déclare Nordine El Ouachmi. Il reste de la place et les candidatures sont ouvertes... La Station sera notre franchisé-pilote. L'idée est de dupliquer cet accompagnement de franchisé depuis l'étude de projet jusqu'à la partie marketing et recherche d'utilisateurs. Le franchisé bénéficiera de nos ressources, du naming, de notre expertise dans l'aménagement des locaux, du sourcing mobilier, etc. »

Car le projet de Bureaux & Co est bel et bien de déployer sa marque en franchise, dont le dirigeant vient de finaliser le dispositif du point de vue juridique. Une ambition qui tombe à pic, alors que le gouvernement, afin de donner un coup d'accélérateur au développement des tiers-lieux, a annoncé le 19 septembre un plan de 110 M€ sur trois ans pour renforcer et déployer ces espaces de travail partagés.

« Nous avons déjà une quinzaine de rendez-vous actés sur le SIMI (Salon de l'immobilier d'entreprise à Paris, du 5 au 7 décembre 2018, NDLR), annonce Nordine El Ouachmi. Nous voulons profiter de ce plan pour accompagner les collectivités sur toute la France. Oui, le secteur est très concurrentiel, mais nous sommes un des premiers acteurs du coworking à développer notre marque en franchise, ce qui nous donne un coup d'avance.  Et contrairement à beaucoup de nos concurrents, comme WeWork ou Mamawork qui sont plutôt haut de gamme mais ne reflètent pas la majorité de la demande entrepreneuriale, nous voulons proposer quelque chose de plus accessible. »

Du coworking dédié à la Proptech

Le modèle de franchise sera officiellement lancé en janvier 2019. En attendant, Bureaux & Co continue d'implanter des espaces en compte propre. Ainsi, au cours du premier trimestre 2019, il ouvrira 600 m2 sur la commune de Lattes, dans les anciens locaux d'Exaprint.

« Nous avons rebondi sur une opportunité de marché, dans une zone où il n'y a quasiment pas de petites surfaces, souligne le dirigeant. Comme il s'agit de 2nde main, les tarifs de sortie sont intéressants pour les utilisateurs, moins chers que sur la zone de Fréjorgues ou qu'à Montpellier. Il y aura notamment un studio photo-vidéo et des activités de communication digitale. »

Bureaux & Co a programmé une autre ouverture pour la fin du 1e trimestre, avec un espace de 900 m2 dans le quartier Richter de Montpellier (rond-point Ernest-Granier), avec une thématique immobilier et Proptech « qui s'est imposée », souligne Nordine El Ouachmi : les utilisateurs pourront être maîtres d'œuvre, promoteurs, architectes ou start-ups.

« Seront disponibles des cellules de 15 à 50 m2, une salle de réunion et un espace partagé, précise celui qui est aussi, depuis peu, vice-président de la French Proptech (Properties Technologies) en charge du coworking et des nouveaux usages. Il existe chez les acteurs du secteur une forte demande pour créer un écosystème. Ils trouveront ici une proximité avec l'Hôtel de Ville, avec la SERM et avec de nombreux promoteurs immobiliers installés dans le quartier. »

5 000 m2 partagés à Nouveau Saint-Roch

En octobre 2017, Nordine El Ouarchmi annonçait avoir obtenu un pré-agrément de la SERM pour construire un bâtiment de 4 500 m2 sur la zone Eurêka. Le projet est en stand-by, au profit d'un autre : Bureaux & Co vient de décrocher un nouvel agrément pour gérer pas moins de 5 000 m2 de bureaux partagés d'un genre nouveau, dans le quartier stratégique Nouveau Saint-Roch, en plein cœur de ville de Montpellier.

« La SERM nous accompagne pour notre installation sur un bâtiment d'environ 5 000 m2 où seront proposés tous les services qu'on aimerait retrouver au pied d'immeuble, pour les résidents mais aussi ouverts au public : salle de sport, café-coworking, restauration, potentiellement micro-crèche, explique le dirigeant. Ce sera en quelque sorte une vitrine pour la Métropole. Nous avons défini une offre qui proposera du coworking, du bureau partagé, du bureau privé et des cellules plus importantes jusqu'à 150 m2. Elle permettra à une entreprise de grandir dans le même bâtiment. Deux architectes montpelliérains ont été pré-sélectionnés et le dépôt de permis de construire devrait intervenir début 2019. Il faudra ensuite compter deux ans de travaux. »

Cité phocéenne et ville rose

L'entreprise montpelliéraine s'apprête également à sortir des frontières de la métropole languedocienne pour implanter sa marque à Marseille et Toulouse. Dans la cité phocéenne, elle vient d'acter la location de 1 600 m2 dans le quartier de la Joliette, sur un site sur lequel Nordine El Ouachmi préfère encore rester discret.

« Certes l'offre de coworking s'est bien développée sur Marseille, mais La Joliette est "the place to be", observe-t-il. Nous devrions ouvrir au cours du 1er semestre 2019. »

À Toulouse, Bureaux & Co a répondu à l'appel à projet de la Région Occitanie qui souhaite créer un espace de coworking au sein de la Cité des start-ups, qui sera installée dans les Halles Latécoère. S'il n'était pas lauréat de ce projet, Nordine El Ouachmi ne renoncerait pas pour autant à son implantation dans la ville rose, « car c'est une ville cible pour nous ».

Il ne vise cependant pas que les grandes métropoles : « Nous avons trouvé un espace de 900 m2 à Nîmes, près de la gare, nous finalisons notre démarche à Valence (Drôme, NDLR) avec 1 500 m2 sur l'ancien site des Nouvelles Galeries, et nous avons lancé une recherche de site à Perpignan ».

Selon le dirigeant, chaque ouverture correspond, au minimum, au recrutement d'un gestionnaire sur place, et les équipes en interne s'étoffent progressivement pour gérer la croissance de ce qui constituera un groupe en janvier 2019. Le chiffre d'affaires consolidé se montera à plus de 1 M€ sur 2018 et Nordine El Ouachmi prévoit d'atteindre les 6 ou 7 M€ en 2019.

Une croissance qui sera soutenue par une levée de fonds qui devrait être clôturée durant le 1er semestre 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :