Immobilier d’entreprise : plus de 100 000 m2 de bureaux commercialisés à Montpellier en 2018

 |   |  695  mots
(Crédits : DR)
L’Observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprise de la Métropole montpelliéraine vient de publier ces chiffres. L’année 2018 aura été particulièrement bonne sur le créneau des transactions de bureaux, avec 104 489 m2 placés (+ 28 % vs 2017).

Année après année, l'Observatoire de l'immobilier et du foncier d'entreprise de la métropole montpelliéraine, opérant sur 40 communes autour de la ville centre, annonce des résultats « record ». Vérification faite, l'année 2018 affiche bien un chiffre record par rapport aux années précédentes sur le nombre de m2 de bureaux commercialisés : il s'élève à 104 489 m2 placés, soit une hausse de  28 % par rapport à 2017 (81 000 m2, et 65 400 m2 en 2016).

La barre des 100 000 m2 est donc franchie, situant l'année largement au-dessus de la moyenne décennale, à 67 000 m2.

« Ce chiffre traduit un marché très dynamique regroupant un grand nombre de transactions, soit 266 pour les membres* de l'Observatoire », commente la Métropole montpelliéraine dans un communiqué, précisant que « le stock de bureaux neufs disponibles ne dépasse pas 1,5 % du parc total ».

En revanche, le bilan est moins bon concernant les locaux d'activités, avec 81 400 m2 placés, contre 97 000 m2 en 2017 mais 74 800 m2 en 2016.

L'observatoire annonce également 92 763 m2 de terrains vendus, ainsi qu'un taux d'occupation de l'immobilier d'entreprise métropolitain de 83 %, incluant les pépinières (30 000 m2), soit 174 entreprises hébergées (1 595 emplois).

7e ville après Nantes

« C'est la 1e année qu'on crée la surprise en franchissant la barre des 100 000 m2, ce qui nous place au rang de 7e  ville derrière Nantes et devant Rennes, commente Caroline De Boisgelin-Abecassis, directrice chez BNP Paribas Real Estate Languedoc-Roussillon. En 2018, 13 transaction de plus de 1 000 m2 ont été réalisées, hors comptes propres, soit 27 000 m2 commercialisés, contre 10 transactions pour 21 000 m2 en 2017. BNP Pariba Real Estate en a réalisé huit, notamment pour EDF ou AG2R. »

Sur les transactions de bureaux, la ville de Toulouse a récupéré sa place au 3e rang, avec 178 000 m2 commercialisés, derrière Lyon (331 000 m2) et Lille (280 000 m2), qui creusent l'écart, et devant Bordeaux (151 000 m2).

« Nous avons entamé notre stock d'offre en neuf pour 2019, avec 50 % de l'offre neuve à un an déjà pré-commercialisé ou en cours de commercialisation, ajoute Caroline De Boisgelin-Abecassis. Ce n'est donc pas dans le neuf qu'on pourra surperformer l'an prochain. Il faudra attendre les programmes de Cambacérès (futur quartier autour de la gare Montpellier Sud de France, NDLR), probablement en 2021-2022. Cela nous inquiète un peu, mais je pense néanmoins qu'on aura une belle année 2019. »

Côté prix, Montpellier reste une des villes les moins chères du sud de la France : « Le prix des bureaux neufs est en hausse, à 170 €/m2 en location prime, 160 €/m2 en prix moyen. Il ne reste plus beaucoup de villes, dans le sud, en dessous de 200 €/m2 : Toulouse et Nice sont à 220 €, et Aix-Marseille à 320 € ».

La Poste, EDF, Digital Works, etc.

L'année 2018 a enregistré deux implantations phares au sein de la Cité Créative (sur l'ex-EAI), cluster dédié aux industries culturelles et créatives (ICC), : la Halle Tropisme, tiers-lieu de l'innovation créative et culturelle ouverte en janvier (4 000 m2 dédiés à 200 entrepreneurs des ICC), et le Campus créatif ESMA (projet porté par le Groupe Icônes), un campus de 16 000 m2 qui accueillera quatre écoles (1 400 étudiants) et des équipements high-tech mutualisés.

Parmi les autres transactions emblématiques, l'Observatoire note un entrepôt de 5 066 m2 acheté par l'entreprise industrielle F.G.T. sur la ZI du Salaison à Vendargues, 2 621 m2 de bureaux loués par EDF dans l'immeuble Arion sur la ZAC Port Marianne à Montpellier, 3 750 m2 de locaux d'activité achetés par Bordelet Industrie (fabrication de cheminée design) sur la ZI du Salaison à Vendargues, 1 000 m2 de bureaux loués par La Poste dans l'Immeuble M'otion de @7Center à Montpellier Odysseum, 3 080 m2 de locaux d'activité achetés par Speed MGP (négoce et transformation de produits à base de plastique) dans la ZI du Salaison à Vendargues, 1 109 m2 de bureaux loués par Digital Works (OWNR) dans l'Hôtel d'Entreprises du Millénaire à Montpellier, ou un terrain de 11 552 m2 acheté par Labosud (laboratoire de biologie médicale) pour y installer un bâtiment mixte de 6 500 m2 à Garosud Extension à Montpellier.

* SERM-SA3M, Montpellier Méditerranée Métropole, Advenis, Arthur Loyd, BNP Paribas RE, Norman Taylor, Tertia CBRE, Cellule Economique Régionale de la Construction (CERC).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2019 à 10:14 :
N'est-on pas encore sur une dynamique ascendante datant de l'époque au MONTPELLIER était capitale régionale?
Cette dynamique ne va-t-elle pas se ralentir du fait de la perte de cette situation de capitale régionale?
Ne faudra-t-il pas tout mettre en oeuvre pour juguler la concurrence de TOULOUSE !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :