"On se trompe si on n’urbanise que la métropole"

 |   |  899  mots
Le quartier des Grisettes, à l'ouest de Montpellier.
Le quartier des Grisettes, à l'ouest de Montpellier. (Crédits : Christine Caville)
À la veille du salon de l’immobilier de Montpellier, les promoteurs immobiliers de la région de l’ex-Languedoc-Roussillon font l’état des lieux d’un marché en pleine évolution. Et proposent des solutions pour redynamiser la production, baissière en 2018.

Sur la métropole montpelliéraine, les ventes sont en baisse du fait d'une diminution des mises en vente, transformant ce marché en marché de pénurie. Par ailleurs, le marché des villes secondaires (notamment Béziers et Narbonne), qui se porte bien, va être « amputé » de son potentiel par la fin du dispositif Pinel sur les zones B2.

A la veille du salon de l'immobilier de Montpellier, qui se tiendra du 15 au 17 mars, les promoteurs immobiliers œuvrant sur la région de l'ex-Languedoc-Roussillon font un état des lieux.

« Trois métropoles françaises se détachent avec une tendance baissière : Nantes et Bordeaux, avec une baisse de 29 % des ventes, et Montpellier avec une baisse de 22 %, observe Laurent Villaret, le président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) Occitanie Méditerranée. Cette situation est directement corrélée à la baisse des mises en vente et non du fait d'un marché qui ne serait pas bon... Ce qui amène à un marché de pénurie le plus important jamais atteint, avec 7,6 mois de stock sur la métropole de Montpellier. »

Le promoteur alerte sur une conséquence logique : « Quand les mises en vente baissent, ce n'est pas que la production de logements libres...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 7:34 :
Très heureux de voir que nous convergeons. J'ai écrit voici quelques semaines dans "l'Agglorieuse""où je chronique de temps en temps qu'il était grand temps, en Occitanie en particulier, de concevoir le développement éco et de la pop aussi sur d'autres sites que les seules deux métropoles...Fin avril, je sors aussi chez Cairn un bouquin intitulé "L'illusion régionale-L'exemple des suds" où ces questions du développement déséquilibré sont posées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :