Mixité urbaine : le programme "Prado-Concorde" récompensé

 |   |  241  mots
L'opération de 11 bâtiments décroche la Pyramide de Vermeil de la Mixité Urbaine.
L'opération de 11 bâtiments décroche la Pyramide de Vermeil de la Mixité Urbaine. (Crédits : Helenis)
Durant le Congrès annuel de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers, le 24 juin à Annecy, l’opération "Prado Concorde", située à Castelnau-le-Lez (34) a remporté la Pyramide de Vermeil de la Mixité Urbaine.

La cérémonie des Pyramides de Vermeil et de la Pyramide d'Or s'est déroulée à Annecy le 24 juin pendant le congrès annuel de la FPI. Elle a récompensé le programme immobilier "Prado Concorde" du prix de la Pyramide de Vermeil de la Mixité Urbaine.

L'opération, signée du promoteur montpelliérain Hélénis en co-promotion avec Opalia Urban Workshop, est érigée à l'entrée de Castelnau-le-Lez (34). La 1e pierre avait été posée en juin 2017.

Le programme, dont la livraison est prévue pour le 4ème trimestre 2019, a été imaginé par les cabinets d'architecture Valode et Pistre Architectes (Paris), ainsi que Antoine Garcia Diaz et Pierre Tourre à Montpellier.

"Prado Concorde" regroupe 11 bâtiments (28 000 m2 de surface de plancher) où sont proposés 525 logements en primo-accession, accession libre, logements sociaux, résidence étudiante, résidence seniors (gérée par le groupe Clinipole). L'ensemble comprendra aussi des bureaux, des commerces, un restaurant, une école Montessori et un poste de police municipale.

C'est la mixité sociale, intergénérationnelle et économique qui semble avoir retenu l'attention du jury.

"La Métropole de Montpellier est mise en avant avec cette Pyramide de Vermeil, affirme Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie-Méditerrannée, également directeur délégué d'Hélénis. Nous sommes convaincus que les beaux projets des promoteurs adhérents à la FPI Occitanie-Méditerranée seront encore récompensés dans les années à venir."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2019 à 12:26 :
Un bien joli projet. Il est patent que "l'arbre blanc" a fait des émules. Pour autant, reconnaissons l'originalité en espérant que les balcons seront bien arrimés.
a écrit le 26/06/2019 à 6:24 :
Les pb de copro en perspective......Fuites d'eau pluviales, voisins bruyants,.....
Réponse de le 26/06/2019 à 12:32 :
On connait déjà les problématiques rencontrées par "l'arbre blanc". Vos observations sont frappées du sceau du bon sens. Mais il faut garder espoir. On s'enrichit des erreurs des autres. Remercions tout de même La Tribune de permettre de nous exprimer sans censure. Ce n'est hélàs pas le cas de tous les médias.
a écrit le 25/06/2019 à 21:10 :
Voilà un projet autrement plus original tant dans sa forme que dans son fond, que la tour Moudenc de Toulouse, phallus colimaçonné de verdure posé incongrûment au coeur de la ville. Le Capitole n'a pas retenu la leçon de la tour Montparnasse à Paris qui enlaidit le tissu urbain et dont les soeurs ont été très intelligemment regroupées à la Défense pour en faire un quartier cohérent.
Quant aux coûts de fonctionnement d'une spirale arborée de 150 m de haut dans une des villes les plus chaudes de France, au delà de la bonne intention, ils viendront sans doute à bout de cette idée "verte" qui n'a d'écologique que le nom : combien de centaines d'hl d'eau, comment tenir ces arbres face au vent d'Autan violent et très dessèchant, etc... Cette tour ne doit pas se faire à Matabiau, mais plutôt vers le nord-est, porte de Paris et au delà. Du reste, une étude originale menée par des étudiants toulousains suggèrent avec beaucoup d'arguments de bon sens de déplacer la gare TGV du centre ville vers Fenouillet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :