Maisons individuelles : LBO sur le constructeur nîmois Groupe M.A.T.

 |   |  559  mots
Le Groupe M.A.T. (Nîmes) a développé le concept de maison prête à vivre.
Le Groupe M.A.T. (Nîmes) a développé le concept de "maison prête à vivre". (Crédits : Groupe MAT)
Sur un marché de la construction de maisons individuelles dégradé, le Groupe M.A.T., installé à Nîmes, affiche une étonnante bonne santé économique. L’entreprise vient de faire l’objet d’une LBO, avec l’acquisition de la majorité du capital par le capital investisseur iXO Private Equity et Bpifrance, et change de dirigeant.

Groupe M.A.T. (Maisons Avenir Tradition), constructeur nîmois de maisons individuelles depuis 1989, prend un nouveau virage : dans le cadre d'une LBO, la majorité du capital de l'entreprise vient d'être reprise par iXO Private Equity, acteur de référence du capital investissement en région, et Bpifrance.

« Le Groupe M.A.T dispose de solides fondamentaux dans un secteur qui, bien que cyclique, reste très attractif, souligne Rémi Chériaux, directeur de participations chez iXO Private Equity. Le Groupe participe au renouvellement d'un marché très fragmenté et veut moderniser l'image des acteurs traditionnels de ce secteur. Nous sommes convaincus du potentiel de cet acteur solidement ancré dans le sud-est de la France. »

A l'occasion de cette opération, Maxime Goy, présent dans l'entreprise depuis huit ans et actuel directeur général, succède à Michel Cassar, le fondateur de la société.

« Avec l'ensemble des équipes, nous allons nous attacher à conduire le développement du groupe dans le respect de son identité et des valeurs qui font sa force, déclare Maxime Goy. Dans cette mission, je sais pouvoir compter sur le soutien de nos nouveaux actionnaires auprès desquels nous avons trouvé une réelle compréhension de nos enjeux et une forte capacité d'accompagnement dans cette phase de transition. »

Dynamique commerciale

Le Groupe M.A.T., qui emploie 110 salariés, dispose d'un réseau de 19 agences dans le sud de la France et est présent « sur tout l'arc méditerranéen, de Perpignan à Nice, en passant par Avignon », précise Maxime Goy.

Sur un marché dégradé (- 11 % en 2018, - 33 % entre le T4 2018 et T1 2019) dont l'image des acteurs est écornée, l'entreprise, qui livre entre 350 et 400 maisons par an et réalise près de 40 M€ de chiffre d'affaires, assure pourtant connaître « depuis 2018 une dynamique commerciale soutenue avec une évolution de ses prises de commandes largement supérieure au marché, en progression à deux chiffres sur les derniers mois ».

« Nous avons un taux de pénétration du marché de 2 %, ce qui est à la fois une faiblesse et une force, commente Maxime Goy. Il y a encore de la place pour la maison individuelle en France, et nous nous différencions en offrant un service avec notre concept inédit de "maison prête à vivre". Nous avons pâti comme tout le monde de la baisse des aides dans le logement, mais nous ne sommes pas inquiets... Nous avons internalisé toutes les fonctions, comme des cuisinistes, des concepteurs d'espaces, jusqu'aux personnes chargées du financement. »

50 M€ en 2022

La "maison prête à vivre" est un concept lancé en 2014 par le Groupe M.A.T., qui a déjà livré 1 300 unités : une maison livrée entièrement équipée et connectée « sans supplément de prix » (soit entre 1 400 et 1 600 €/m2), destinée en premier lieu aux primo-accédants.

Pour réussir cette combinaison, l'entreprise explique s'être rapprochée « de grands partenaires français, comme Somfy par exemple, avec lesquels nous avons négocié des tarifs en direct ».

Selon le groupe, l'entreprise se classe « parmi les dix premiers constructeurs français ». Le nouveau DG, qui affiche l'ambition de monter le chiffre d'affaires annuel à 50 M€ en 2022, prévoit de poursuivre le développement du maillage territorial, et n'exclut pas d'éventuelles opérations de croissance externe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :