Coworking : Pierre Mestre (Orchestra) investit 1,2 M€ au capital de BuroStation

 |   |  700  mots
Nordine El Ouachmi et Pierre Mestre sont désormais associés dans le groupe BuroStation (Bureaux & Co) à Montpellier.
Nordine El Ouachmi et Pierre Mestre sont désormais associés dans le groupe BuroStation (Bureaux & Co) à Montpellier. (Crédits : DR)
L’homme d’affaires montpelliérain Pierre Mestre, président de l'enseigne Orchestra-Prémaman, vient d’entrer au capital du groupe BuroStation fondé à Montpellier par Nordine El Ouachmi et spécialisée dans le coworking (Bureaux & Co). Le nouveau binôme d’associés vise un important déploiement de la marque sur le territoire français.

Le pacte d'associés s'est conclu juste avant les fêtes de fin d'année : l'homme d'affaires montpelliérain Pierre Mestre, fondateur et dirigeant de l'enseigne de vêtements pour enfants et articles de puériculture Orchestra-Prémaman, investit 1,2 M€ au capital du groupe BuroStation, holding détenant notamment la marque Bureaux & Co, spécialiste du coworking.

"Cette augmentation de capital, réalisée par Pierre Mestre à titre personnel, monte notre capital social à 2 M€, précise Nordine El Ouachmi, fondateur de BuroStation. Pierre Mestre est donc désormais mon associé à parts égales et je reste président du groupe... Ce n'est pas qu'un investissement pour lui : il connaît très bien le secteur de l'immobilier, il voit que le monde change et il croit dans le business du coworking. Pierre Mestre est un expert de la franchise. Or notre modèle prévoit de se déployer via des franchisés, il va donc nous accompagner dans le développement de la marque en France."

Accélération sur le déploiement de la franchise

Les nouveaux moyens financiers apportés par cette augmentation de capital vont permettre au groupe montpelliérain gestionnaire d'espaces collaboratifs de changer de dimension.

"Jusqu'à présent, nous avons fait la preuve, avec peu de moyens, de notre savoir-faire et de la rentabilité de notre modèle économique, et nous entrons réellement en phase de développement en 2020, se réjouit Nordine El Ouachmi. Nous allons rapidement lancer un plan de recrutement d'une dizaine de personnes dès le début de l'année, notamment un CTO et des ingénieurs pour la partie digitale, et des profils commerciaux pour la partie développement de la marque. Aujourd'hui, Bureaux & Co est identifié partout en France par les promoteurs immobiliers ou par les métropoles qui nous appellent pour créer des espaces de coworking. Nous voulons développer un maillage, y compris dans les petites agglomérations à partir de 50 000 habitants, soit en développant des franchises, soit en créant des succursales quand l'opportunité se présente. Nous serons présents au salon de la franchise en mars à Paris, avec un stand plus important cette année que l'an dernier."

Après avoir ouvert un espace franchisé à Valence en juin 2019, deux autres sont attendus avant la fin du 1er semestre 2020 à Annecy (74) et Malakoff (92), ainsi qu'un sur l'île Maurice.

De 30 salariés aujourd'hui, le groupe (CA 2019 : 950 000 €) devrait donc rapidement monter à 40, "et ensuite, nous recruterons sur les fonctions supports au fur et à mesure du déploiement de la marque", ajoute le dirigeant.

Des succursales à Perpignan, Toulouse, Marseille

Après Parc 2000 et le Millénaire à Montpellier, Bureaux & Co a ouvert un espace de 900 m2 dans le quartier Port-Marianne et un autre de 600 m2 dans le quartier Clémenceau "chacun avec son propre ADN et sa communauté, et les deux déjà pleins !", assure Nordine El Ouachmi.

Le 1er septembre 2019, il avait ouvert un espace de 1 100 m2 à Lattes (34), à côté de Montpellier, qu'il dote désormais d'un vaste espace restauration (70 à 80 couverts assis) avec un emplacement pour un foodtruck différent chaque jour, mais aussi d'activités de services avec l'installation prochaine d'un coiffeur-barber par exemple.

À Perpignan (66), Bureaux & Co ouvrira deux succursales : un dans le courant du 1er trimestre dans l'ancien bâtiment Aux Dames de France en centre-ville (220 m2), et l'autre en avril dans l'immeuble Le Galet, adossé au Centre del Món dans le quartier de la gare (1 300 m2).

Autres succursales à venir : un espace de 1 000 m2 dans l'hyper-centre de Toulouse "dans moins de trois mois, et il y en aura d'autres", et un autre de 1 200 m2 sur le site de la Belle de Mai à Marseille, en travaux depuis novembre et qui devrait être livré à la fin du 1e trimestre 2020. Enfin, à Nantes, l'acquisition d'un bâtiment avait été actée avant l'été et les aménagements sont en cours.

"Nous sommes aussi lauréats d'un appel d'offres sur la ZAC République à Montpellier, avec le promoteur Icade, ajoute Nordine El Ouachmi. Il s'agira d'un bâtiment mixte en ossature bois, avec un espace de coworking de 1 300 m2 en rez-de-chaussée et 1e étage, ainsi qu'une offre de services en pied d'immeuble."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :