Immobilier d’entreprise à Montpellier (1/2) : bouleversements attendus sur le marché de bureaux

 |   |  1563  mots
L'@7 Center, à l'entrée de la ville, est la dernière plus grosse opération de bureaux (33 000 m2) opérée à Montpellier.
L'@7 Center, à l'entrée de la ville, est la dernière plus grosse opération de bureaux (33 000 m2) opérée à Montpellier. (Crédits : DR)
[ANALYSE - 1/2] La crise sanitaire, induisant de nouveaux comportements dans l’entreprise et dans les modes de consommations, aura immanquablement un impact sur les stratégies immobilières des entreprises. Digitalisation, télétravail, impératifs de distanciation sociale,… Comment les nouvelles organisations de travail vont-elles jouer sur le marché de bureaux montpelliérain, qui présentait, avant la crise, une importante pénurie d'offres en neuf ?

Dès la mi-mars, les professionnels de l'immobilier d'entreprise montpelliérains ont tous fait le même constat : un arrêt brutal des demandes entrantes. Le marché s'est figé. Néanmoins, ce n'est pas tant sur ce premier trimestre que sur les suivants que l'impact de la crise sanitaire du Covid-19 devrait se faire sentir.

« Le 1e trimestre est d'habitude une continuité de la fin d'année, plutôt dans une frénésie de développement, observe Christèle Marnas, directrice région Montpellier chez Tourny Meyer Méditerranée. Cette année, nous avons profité, au 1e trimestre, de belles transactions initiées 6 à 12 mois auparavant. Le ressenti sera plutôt pour le 3e trimestre... Nous avons enregistré une chute vertigineuse des demandes entrantes, mais peu de casse sur les sujets en finalisation. »

Les transactions n'ont pas porté sur de grandes surfaces, mais au total, selon l'observatoire de l'immobilier d'entreprises de la métropole de Montpellier, elles représentent quelque 6 000 m2 de bureaux transactés.

Manque d'offre en neuf

« C'est relativement bas mais ça ne comptabilise pas les opérations en comptes propres, analyse Michel Peinado, directeur associé Arthur Loyd Montpellier/Nîmes, dont la quasi seule grosse opération signée sur cette période aura été la vente à France Télévisions des entrepôts de Vendargues (34) où le groupe audiovisuel public a installé ses studios de tournage (contacté, le groupe confirme mais refuse d'en dire plus sur ses futurs projets pour le moment). Au total, on devrait monter 15 000 m2, soit un trimestre dans la continuité des années précédentes, légèrement en-dessous. Il nous aura manqué 15 jours d'activité. Mais c'est un résultat indépendant de la crise du Covid. Il est essentiellement le fruit du manque d'offre, notamment dans le neuf. Une seule transaction a été enregistrée en neuf sur une vingtaine au total ! Ça fait un moment qu'on tire la sonnette d'alarme et aujourd'hui, ça commence à se voir... »

Il faut se rappeler que ce marché de l'immobilier de bureaux de la métropole de Montpellier est particulièrement dynamique et bat chaque année des records : en 2019, et pour la 2e année consécutive, il a franchi la barre symbolique des 100 000 m2 commercialisés (102 172 m2, et 104 489 m2 en 2018).

Mais en février dernier, les professionnels du secteur avaient en effet lourdement pointé du doigt cette pénurie d'offres de bureaux neufs,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2020 à 18:56 :
Bonjour,
Article intéressant, mais je pense que derrière le télétravail qui s'est fortement déployé ces derniers temps se cache plus une débrouillardise avec les moyens/méthodes du bord pour continuer de produire qu'un véritable télétravail au sens où nous l'entendons tous, enfin je suppose. La mise en place du télétravail est un véritable chantier à déployer qui nécessite pas mal de réflexion, de changement etc...
N'enterrons pas trop vite les open-spaces qui ont je pense encore quelques beaux jours devant eux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :