Le secteur du bâtiment alerte sur la fragilité des entreprises

 |  | 826 mots
Lecture 4 min.
Dans l'Hérault, la FFB 34 redoute une perte de 20% des emplois d'ici le 2e semestre 2021.
Dans l'Hérault, la FFB 34 redoute une perte de 20% des emplois d'ici le 2e semestre 2021. (Crédits : Reuters)
ANALYSE (2/2) – Derrière un marché de l’immobilier neuf qui tourne au ralenti depuis le début de la crise Covid, se trouve tout un écosystème de la construction qui pâtit en cascade de la situation. Dans l’Hérault, les professionnels de l’acte de bâtir témoignent.

Le 24 novembre, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Occitanie Méditerranée avait invité la FFB 34, les FNAIM 34, les notaires de l'Hérault et les architectes à échanger sur la situation du secteur de la construction, que tous s'accordent à qualifier de sombre au regard des résultats du 3ème trimestre 2020.

Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie Méditerranée, pointe le niveau inquiétant des mises en vente et des ventes nettes sur le périmètre de l'ex-Languedoc-Roussillon, ainsi que la « quasi-extinction des marchés du neuf » sur les villes de Béziers et de Narbonne. Le promoteur appelle également les collectivités à « déconfiner les permis de construire » pour débloquer certains projets et enclencher la production de logements.

BTP : la crainte d'une perte de 5.000 emplois dans l'Hérault

Thierry Ducros, Président de la FFB 34, garde un œil sur le niveau d'activité du secteur, sur la trésorerie des entreprises et sur l'emploi.

« Le bâtiment, c'est 30 000 emplois dans...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :