Logement social : la feuille de route du nouveau DG d’Un Toit pour Tous

Jean-Marie Garabédian a pris ses fonctions de directeur général de l’ESH gardois Un Toit pour Tous le 1er juillet dernier. Filiale du pôle immobilier social des Caisses d’Epargne, Un Toit pour Tous, présent historiquement dans le Gard, poursuit son implantation héraultaise et ambitionne de produire 400 logements par an.
Cécile Chaigneau

3 mn

Jean-Marie Garabédian est le nouveau DG de l'ESH gardoise Un Toit pour Tous depuis le 1e juillet 2021.
Jean-Marie Garabédian est le nouveau DG de l'ESH gardoise Un Toit pour Tous depuis le 1e juillet 2021. (Crédits : DR)

L'entreprise sociale pour l'habitat (ESH) Un Toit pour Tous, dont le siège est à Nîmes (30) est une filiale du Groupe Habitat en Région (240.000 logements), le pôle immobilier social des Caisses d'Épargne.

Le bailleur social, qui détient aujourd'hui un patrimoine de 10.000 logements (dont 80% sur le Gard, 16% dans l'Hérault et le reste dans les départements du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône), vient de modifier sa gouvernance, en nommant Jean-Marie Garabédian à la direction générale (succédant à Jean-Luc Garcia) et Nathalie Bulckaert-Grégoire à la présidente du conseil d'administration.

Jean-Marie Garabédian était président de l'ESH depuis 2019. Il a fait toute sa carrière au sein du réseau des Caisses d'Épargne, notamment en tant que directeur financier et directeur de région à la Caisse d'Épargne Loire-Drôme-Ardèche, avant de rejoindre la Caisse d'Épargne Languedoc-Roussillon où il fut directeur de région puis secrétaire général jusqu'au 1er juillet dernier.

Fruit du mouvement de regroupement impulsé par la loi Elan, Un Toit pour Tous a créé en février dernier, la SAC (société de coordination) Habitat en Région Occitanie avec deux autres ESH du groupe, Alogeal à Carcassonne (11) et Alteal à Colomiers (31), soit un peu moins de 30.000 logements au total. Chaque structure reste autonome, partageant les bonnes pratiques et mutualisant certaines compétences sur les métiers dits régaliens.

Une ambition de 400 logements par an

En 2020, malgré la crise sanitaire, Un Toit pour Tous annonce avoir tenu ses prévisions, avec 267 logements livrés (63% en VEFA) et 295 mis en chantier (65% en VEFA), ainsi que 60 logements réhabilités. Son chiffre d'affaires était de 42 millions d'euros pour un résultat net de 6,7 millions d'euros.

« Notre plan stratégique acte une ambition de production de 400 logements par an, contre 300 en moyenne jusqu'à présent, indique Jean-Marie Garabédian. Environ 600 livraisons sont prévues sur la période 2021-2022, dont 53% dans le Gard et 47% dans l'Hérault. Nous proposons des résidences à taille humaine, de 20 à 30 logements, ce qui est d'ailleurs adapté aux besoins des élus en zones périurbaines et rurales. L'Hérault est clairement un marché cible, mais il y a aussi tout un tas de communes carencées en logements sociaux dans le Gard auxquelles notre offre de petites résidences peut répondre. Nous souhaitons aussi mieux accompagner les parcours locatifs ou d'accession sociale à la propriété. »

Demande d'habilitation de portage pour du foncier solidaire

A ce titre, Un Toit pour Tous prévoit de s'organiser pour accélérer les ventes de logements à occupants au travers de sa coopérative Maison pour tous, dédiée à cette activité d'accession sociale à la propriété depuis une vingtaine d'années.

« Nous commercialisons 32 maisons et nous avons officiellement fait une demande d'habilitation de portage OFS (organisme de foncier solidaire, NDLR), précise le directeur général. Ce dispositif de foncier solidaire permet de s'inscrire en locatif pour la partie foncière et donc de diminuer le coût budgétaire pour l'accédant à la propriété. »

Sur le volet réhabilitation, Un Toit pour Tous annonce 97% de ses logements livrés qui présentent des performances énergétiques allant au-delà de la RT201, et a programmé sept opérations de réhabilitation pour 2021 et 2022, soit 427 logements.

Sur sa feuille de route également, figure le développement d'une offre spécifique essentiellement déployée dans le Gard jusqu'à présent : les Maisons en partage pour personnes âgées autonomes

« Ce sont des résidences intermédiaires entre celles avec des logements familiaux classiques et l'Ehpad, proposant des activités dédiées, explique Jean-Marie Garabédian. Aujourd'hui, nous en avons cinq dans le Gard et une à Sauvian dans l'Hérault, et trois en projet. »

L'entreprise sociale pour l'habitat emploie 151 salariés « dont un tiers en proximité, comme des gardiens d'immeubles, des employés d'immeubles ou des gestionnaires de secteurs », un nombre qui va mécaniquement augmenter avec son parc de logements.

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.