Conjoncture du BTP en Occitanie : une année 2021 positive mais toujours en-deçà de 2019

Secteur-clé en Occitanie, la construction est scrutée et donne le pouls de l’économie régionale. Après une année 2020 quasi à l’arrêt en raison de la crise sanitaire et ralentie par la tenue des élections municipales, que révèle l’année 2021 ? Globalement, le secteur n’a pas retrouvé son niveau d’avant crise. Mais le bilan est contrasté et nuancé selon les sujets et selon la localisation géographique. Analyse.
Cécile Chaigneau

8 mn

(Crédits : Reuters)

Le bilan économique 2021 du secteur de la construction en Occitanie vient de tomber. C'est la Cellule économique régionale de la construction (CERC) Occitanie, observatoire de ce secteur, qui vient de publier ses chiffres, et pour qualifier globalement cette année 2021, Stéphanie Fourcade, chargée de mission à la CERC Occitanie et responsable du bureau toulousain, déclare : « Si on regarde les résultats bruts, c'est une année plutôt positive, même si l'Occitanie reste en-dessous du niveau national, mais si on compare avec 2019, l'année de référence d'avant-crise sanitaire, 2021 est une année à nuancer car on ne retrouve pas encore le niveau d'activité de 2019 ».

  • Dans le bâtiment, le foncier est toujours un frein

Marqueur de premier plan dans la région Occitanie, où la démographie est parmi les plus dynamiques de France, la construction de logements neufs constitue un diagnostic de santé économique très regardé. Depuis deux ans au moins, une alerte revient comme une litanie chez les promoteurs immobiliers : l'offre de logements neufs diminue de manière inquiétante.

Même s'ils sont positifs (sauf les mises en vente), les chiffres donnés par la CERC Occitanie confirment cette situation : à fin novembre 2021, 50.000 logements autorisés (+ 12,2%, VS + 17,5% au national), 41.600 logements mis en chantier (+ 9,3%, VS + 10,8% au national) et 10.270 logements mis en vente à la fin du 3e trimestre (- 3,2%, VS + 10,9% au national).

« Le chiffre de + 12,2% est à nuancer car il se rapporte à 2020, année exceptionnelle dans le mauvais sens du terme, analyse Stéphanie Fourcade. Par rapport à 2019, il est de + 2,7%, donc on est plutôt sur de la stabilité et on ne peut pas dire que l'activité est repartie. La dynamique des autorisations est portée quasi essentiellement par la maison individuelle, tandis que les logements collectifs autorisés baissent de - 8% VS 2019. Et ce sont les mêmes proportions pour les mises en chantiers. Il y a par ailleurs de fortes disparités sur les départements : les logements collectifs sont portés par les deux métropoles de Toulouse et Montpellier ainsi qu'une partie de l'arc méditerranéen. Pour le reste des départements, la construction neuve, ce sont surtout des maisons individuelles. »

Le premier frein au développement de logements collectifs est bien connu : c'est la pénurie du foncier et son coût d'achat, un problème largement pointé par les promoteurs immobiliers, que Stéphanie Fourcade nuance là aussi : « La situation est pire à Montpellier, avec -51% de mises en vente de logements collectifs au 2e trimestre 2021 contre - 28% à Toulouse. Le problème existe aussi à Perpignan, avec - 44,3% de mises en vente selon l'Enquête de commercialisation des logements neufs ». Mais la situation n'est pas identique dans les deux départements locomotives de l'Occitanie : « En Haute-Garonne, les mises en chantiers sont en hausse de 8,1% mais si on compare à 2019, c'est beaucoup moins bien, avec une baisse de - 16%, - 7% sur les logements individuels, - 19% sur les logements collectifs. En revanche, dans l'Hérault, le nombre de mise en chantiers est en baisse de - 4,8% par rapport à 2020 mais identiques à 2019... La différence, c'est que dans l'Hérault, on construit sur l'ensemble du département, alors qu'en Haute-Garonne, uniquement sur la métropole de Toulouse ».

Les chiffres de décembre 2021 ne sont pas encore connus mais la chargée de mission de la CERC Occitanie anticipe une probable forte augmentation des autorisations de construire qui sera due non pas à un facteur conjoncturel mais réglementaire : l'entrée en vigueur de la RE2020 au 1er janvier 2022, avec de nouvelles contraintes environnementales pour les promoteurs immobiliers qui, pour y échapper, pourraient avoir préféré déposer les permis de construire avant la date couperet du 31 décembre 2021. « C'est ce qu'on a pu observer lors des précédents changements de réglementation », souligne-t-elle.

Enfin, l'année 2021 aura confirmé l'embellie du volume de l'activité entretien-rénovation (+ 2,8% en Occitanie, + 2,4% en France), qui pèse pour 59% du secteur du bâtiment. Globalement, les carnets de commande des professionnels de cette activité était de 16,2 semaines à la fin du 3e trimestre 2021, soit une augmentation de + 3,9% (16,3 semaines et + 4,2% en France).

  • Dans les TP, des carnets de commandes qui s'amenuisent

Dans le domaine des travaux publics, les voyants sont au rouge. Les entrepreneurs interrogés sur annoncent une activité récente qui diminue de 15 points durant les trois premiers trimestres 2021 (- 2 en France). A la fin septembre 2021, leurs carnets de commande affichaient une visibilité de 4,9 mois (en baisse) contre 6,2 mois en France.

« Les carnets de commande sont moins élevés en Occitanie qu'au niveau national, confirme Stéphanie Fourcade. Il y a eu report des élections municipales, une grande partie des conseils municipaux ont été modifiés et il y a donc eu une inertie avant que les appels d'offres ressortent. Et aujourd'hui, le volume des appels d'offres n'est toujours pas à la hauteur des années précédentes : + 11% entre 2020 et 2021 mais - 18% entre 2017-2018-2019 et 2021. Les chefs d'entreprises sont donc face à de grosses incertitudes et à un manque de visibilité, d'autant que 70% de l'activité TP provient de la commande publique....

Certains vont mieux tirer leur épingle du jeu que d'autres, selon les secteurs d'intervention : « Les professionnels de la fibre s'en sortent mieux, alors que ceux qui travaillent sur les canalisations ont un niveau de visibilité inférieur à trois mois, et que les réseaux électriques sont stables, et les "routiers" connaissent une bonne dynamique, surtout dans les départements ruraux grâce aux Conseils départementaux ».

La faiblesse du territoire de l'Occitanie selon l'analyse de la CERC, c'est que « les entreprises de TP n'ont pas de visibilité sur de grands projets structurants, hormis la 5e ligne de tramway à Montpellier et la 3ème ligne de métro à Toulouse ».

  • Dans l'industrie des matériaux, le bond du béton prêt à l'emploi

Dans l'industrie des matériaux, c'est le béton prêt à l'emploi qui caracole en tête des bonnes nouvelles, avec une hausse de + 13,7% de production en Occitanie à fin octobre 2021, soit 4.758.479 m3 (contre + 13,1% et 41.076.378 m3 en France), « ce qui est révélateur de l'activité du bâtiment », souligne Stéphanie Fourcade. Du côté des granulats, qui peuvent être plus assimilés à l'activité des travaux publics, la dynamique s'affiche à + 12% en Occitanie (34.847.000 tonnes), soit un peu plus qu'au niveau national (+ 10,6%, 330.550.000 tonnes).

  • Emplois : une bonne dynamique malgré des problèmes de pénurie

A la fin du 3e trimestre 2021, le secteur de la construction enregistrait 125.775 salariés en Occitanie, soit une hausse de 3,3% (+ 2,8% en France), et une baisse de - 8,4% du nombre de demandeurs d'emploi (- 10,7% en France) qui retrouve son niveau d'avant crise.

Même si Stéphanie Fourcade souligne que « le nombre de salariés n'avait jamais cessé d'augmenter malgré la crise », ce chiffre positif ne dit rien des problématiques de pénurie de main d'œuvre auxquelles sont confrontés les entrepreneurs du secteur depuis plusieurs années « C'est le principal frein à l'évolution des entreprises, ajoute Stéphanie Fourcade. Pour pallier la baisse des jeunes en formation, les entreprises recherchent des candidats motivés. »

Quant aux intérimaires, l'année 2021 aura été relativement stable (12.959 ETP, soit + 1,1%, contre + 3,3% en France) mais là encore, la donnée la plus pertinente à observer est celle qui se rapporte à l'année ante-crise sanitaire de 2019 : « Ce nombre d'intérimaires en 2021 est en baisse par rapport à 2019 sur le BTP, où on comptabilisait 15.000 intérimaires. Soit une diminution de - 13% :  - 9% dans le bâtiment et - 22% dans les TP... ».

  • Démographie des entreprises : explosion des création de micro-entreprises

En Occitanie, 3.924 entreprises (hors micro-entreprises) auront été créées à la fin du 3e trimestre 2021, soit une augmentation de + 12,7% (+ 19,6% en France). Mais c'est surtout le chiffre des créations des micro-entreprises qui interpelle la CERC Occitanie : « Avec la crise sanitaire, on a observé une explosion des créations en micro-entreprises : 6.283 sur les trois premiers trimestres 20221, soit + 18,1% par rapport à 2020 mais + 45% par rapport à 2019 et - 7% sur les autres créations d'entreprises ! ».

La chargée de mission relativise le nombre de défaillances (484 à la fin du 3e trimestre, - 26,8%) « car il y a eu les aides du gouvernement mais aussi parce que durant la crise sanitaire les tribunaux ont adapté les procédures ».

  • En 2022, on rajoute « de l'incertitude à l'incertitude »

Le secteur de la construction ne fera pas l'impasse, en 2022, sur les problématiques liées la pénurie des matières premières, à la hausse des tarifs et aux délais d'approvisionnement qui s'allongent et mettent en danger l'équilibre financier de certains projets.

« Ce sont des points de vigilance qui ont commencé en 2021 et qu'on surveille de façon précise en 2022, confirme Stéphanie Fourcade. Par exemple, le coût du bois importé a augmenté de + 50% en un an, le cuivre importé de + 53%, les menuiseries-charpentes de + 33%,... C'est un vrai sujet encore aujourd'hui, d'autant que personne ne peut dire à quelle évolution s'attendre. Ça rajoute de l'incertitude à l'incertitude. »

Cécile Chaigneau

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.