Vol-V pose un premier pied à l'étranger

 |   |  283  mots
Vol-V gère 55 centrales, toutes situées en France.
Vol-V gère 55 centrales, toutes situées en France. (Crédits : Vol-V)
À travers la création, annoncée le 15 janvier, d'une joint venture en partenariat avec le groupe suisse Tritec et la société sud-africaine Voltas Technologies, Vol-V s'installe à Johannesburg et ambitionne de réaliser un chiffre d'affaires de 20 M€ d'ici à deux ans.

Vol-V a décidé de s'associer au groupe suisse Tritec et à la société sud-africaine Voltas Technologies pour installer une joint-venture à Johannesburg, baptisée Tritec South Africa.

Ce nouvel élan à l'export représente, pour Vol-V, entreprise implantée à Montpellier spécialisée dans la construction, l'exploitation et le développement de centrales solaires, éoliennes et dans la production indépendante d'électricité renouvelable, un premier pas à l'étranger. Présente également à Rennes et Rouen, Vol-V gère 55 centrales, toutes situées en France.

Positionnée sur le marché de l'Afrique du Sud , la joint venture avec Tritec South Africa s'appuiera sur le réseau de Voltas Technologies, leader du pays dans l'intégration de solutions de fourniture d'énergie thermique.

« Nous avons pour ambition de créer une équipe locale, mais dans un premier temps, nous allons nous appuyer sur les compétences des trois partenaires pour développer la joint-venture : Vol-V pour toute la partie financement, développement et construction de projets photovoltaïques ; Tritec pour la partie EPC et Voltas Technologies pour la partie commerciale et connaissance du marché local. Tritec South Africa nous permet d'accéder plus globalement au marché africain, ainsi qu'à certains pays de l'Océan Indien » déclare Olivier Saint Girons, cofondateur de Vol-V, qui part s'installer en Afrique du Sud.

Compte tenu des expériences passées et des perspectives du solaire en Afrique du Sud, Olivier Saint Girons a pour ambition d'atteindre un chiffre d'affaires de 20 M€ d'ici à deux ans.

En 2013, Vol-V affichait un chiffre d'affaires de 16 M€. Sur les 35 salariés, une quinzaine travaillent à Montpellier, principalement sur les activités administratives mais aussi solaires, aux côtés d'une partie de l'équipe "éolienne".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :