Bibal investit dans une nouvelle capsule pour ses 60 ans

 |   |  551  mots
Thomas Bertrand, directeur général des Cafés Bibal.
Thomas Bertrand, directeur général des Cafés Bibal. (Crédits : Christine Caville)
L’entreprise familiale héraultaise Cafés Bibal fête ses 60 ans. Et s’offre une nouvelle perspective de croissance en prenant des parts dans une entreprise alésienne qui lui ouvre la voie du marché de la capsule compatible Nespresso nouvelle génération.

En 2013, l'entreprise s'était offert de nouveaux locaux à Saint-Aunès (34), 2 600 m2 pour 3 M€ d'investissement, une usine éco-responsable et une capacité de production multiplié par deux. Aujourd'hui, quelque 350 tonnes de café torréfié sortent chaque année de l'usine des Cafés Bibal, soit une montée progressive de sa production.

L'entreprise familiale fête en 2015 son 60e anniversaire et se félicite d'une croissance annuelle régulière de 10 %, malgré un contexte économique en crise. Ainsi, en 2014, a-t-elle réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 15 M€ sur sa branche professionnelle CHR (café-Hôtellerie-Restauration) et distribution automatique, auxquels s'ajoute 1 M€ sur le B2C (Business to Consumer, vente aux particuliers).

La distribution automatique représente 60 % de l'activité de Bibal (2 700 distributeurs répartis chez 500 clients), le secteur CHR 36 % (1 200 clients en Languedoc-Roussillon), et les particuliers 4 % via deux boutiques Bibal Café à Montpellier (centre ville et Odysseum) et un show-room à Saint-Aunès. Soit 100 000 cafés servis chaque jour.

« Nous avons profité de 2014 pour se restructurer et repenser les processus après le déménagement fin 2013", ajoute Thomas Bertrand, directeur général de Bibal, qui note un léger recul conjoncturel de croissance sur la branche distribution automatique.

Avantage concurrentiel

Pour son 60e anniversaire, l'entreprise, qui compte à ce jour 103 salariés sur toute la région, a signé en mai le rachat de participation, à hauteur de 40 %, au capital de la société alésienne Remaprod, spécialisée dans la production de capsules compatibles Nespresso, et qui était jusqu'alors sous-traitant pour Bibal.

« Nous avons choisi un produit avec un avantage concurrentiel important, à savoir des capsules sans sur-emballage, explique Thomas Bertrand. Nous espérons lancer la nouvelle gamme en octobre 2015. »

Pour ce faire, l'entreprise a aussi investi dans une machine spéciale qui sera dans un premier temps installée dans les locaux actuels de Remaprod, et fait construire de nouveaux locaux à Saint-Aunès, à côté de son usine, pour y délocaliser Remaprod, possiblement dès janvier 2016.

« Soit un investissement de 600 000 € pour la machine et environ 900 000 € pour le bâtiment », précise Philippe Bertrand, le P-dg de Bibal.

Aux deux personnes déjà en poste chez Remaprod devraient rapidement s'ajouter deux nouveaux salariés.

2 à 3 millions de capsules

« Nous avons pris des participations dans cette entreprise qui a un savoir-faire que nous ne maîtrisons pas, explique Thomas Bertrand. Nous produirons aussi pour d'autres sociétés en marque blanche. »

« À terme, la nouvelle machine devrait produire 2 à 3 millions de capsules par mois », ajoute Philippe Bertrand.

L'entreprise souhaite ainsi développer le secteur du B2C, « un marché à conquérir », affirme Thomas Bertrand.

« Nous ne sommes pas dans une démarche de partir sur la grande distribution car la demande de production y est plus importante et il est plus difficile de maîtriser la qualité de nos cafés. Et le client est attaché à pouvoir acheter directement auprès du torréfacteur... Nous toucherons les consommateurs via les boutiques et sur internet ».

Si l'éventualité de développer un réseau de boutiques franchisées est évoquée, il n'en est pas question pour le moment, les dirigeants préférant attendre une bonne maîtrise du produit avant de se lancer.

Les autres axes de développement pourraient bien se situer dans l'élargissement de leur zone géographique au-delà des frontières du Languedoc-Roussillon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2015 à 13:18 :
Impressionnant!... mais qui appelle quelques interrogations... Que signifie "Nous avons profité de 2014 pour se restructurer et repenser les processus après le déménagement fin 2013"? de quels processus s'agit-il? Sur le rachat de Remaprod, les salariés, via leur CE, ont-ils été informés? 1.5M€ d'investissement tout de même!... Enfin dernière interrogation relative à cet article: "Nous ne sommes pas dans une démarche de partir sur la grande distribution car la demande de production y est plus importante et il est plus difficile de maîtriser la qualité de nos cafés"... Est-ce à dire que Bibal ne va pas vers la grande distribution parce que la qualité de leur(s) produit(s) n'est pas maîtrisée?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :