TMI-Orion vise 20 % de croissance annuelle d'ici 2020

 |   |  321  mots
TMI-Orion développe notamment des logiciels de mesure de données pour la régulation des procédés
TMI-Orion développe notamment des logiciels de mesure de données pour la régulation des procédés (Crédits : TMI-Orion)
La société héraultaise (enregistreurs de données en milieux industriels difficiles) a annoncé, le 22 juin, qu'elle a levé 2 M€ pour accélérer son développement commercial à l'international. Après la Chine et les États-Unis, qu'elle veut consolider, elle met le cap vers le Brésil et l'Afrique du nord.

TMI-Orion, fabricant d'instruments de mesure industrielle en milieux difficiles, annonce qu'elle vient de lever 2 M€. L'opération, accompagnée par Solutions d'Experts, permettra à la société de Castelnau-le-Lez (34) d'accélérer son déploiement à l'international, déjà solidement engagé grâce à un réseau de distributeurs dans 30 pays.

La société a créé, en 1997, une filiale baptisée TMI-USA et basée à Reston (États-Unis). De la même façon, elle a ouvert, avec le soutien de Pramex International, une implantation en Chine, qui représente déjà 25 % de son activité.

"Nous sommes en croissance, et cette dynamique nous donne une visibilité dont il faut profiter pour accroître nos forces de vente à l'international, et notamment sur le marché américain où il nous reste beaucoup de choses à accomplir, note Jean-Luc Favre, le président de TMI-Orion. Notre objectif est que ce marché dépasse la Chine dans notre clientèle, avec plus d'1,5 M€ de chiffre d'affaires, à terme."

Nouveaux débouchés en Afrique du Nord

Par ailleurs, TMI-Orion accentue ses efforts pour développer un réseau de distribution en Afrique du Nord (en priorité sur le Maroc) et au Brésil, deux marchés où la société ambitionne de réaliser 500 000 € de chiffres d'affaires d'ici un an.

Portée par une dynamique positive, TMI-Orion annonce une croissance "de 15 à 20 % par an d'ici 2020", selon Jean-Luc Favre. La prévision situerait le chiffre d'affaires à 9 M€ à cette date, contre 3,6 M€ réalisés en 2014.

La société emploie 16 salariés à Castelnau-le-Lez, 11 à Reston, ainsi qu'un collaborateur en Chine, et prévoit de recruter une quinzaine de personnes d'ici 2020. Enfin, la société réfléchit à plusieurs pistes de diversification.

"Nous souhaitons exploiter notre savoir-faire pour aborder de nouveaux marchés de très haute technologie, précise Jean-Luc Favre. Nous sommes déjà présents dans l'aéronautique, et allons pousser notre effort d'investissement sur les volets RH et R&D."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :