La centrale au fioul d'EDF à Aramon fermera en avril 2016

 |   |  356  mots
La centrale au fioul d'Aramon emploie une centaine de personnes
La centrale au fioul d'Aramon emploie une centaine de personnes (Crédits : EDF)
Surcoût de maintenance, sous-utilisation et versatilité du prix du carburant sont les motifs avancés par EDF, le 8 octobre, pour justifier l'arrêt d'un site employant une centaine de personnes. Un coup dur pour l'économie du territoire gardois, chez les prestataires en particulier.

La centrale au fioul de production électrique d'Aramon (30) exploitée par EDF, fermera bien ses portes au sortir de l'hiver, en avril prochain, informe la Préfecture du Gard. Fonctionnant en période hivernale, quand la demande est la plus forte, la centrale d'Aramon n'est utilisée que quelques centaines d'heures par an, pour un coût de maintenance annuel estimé à 10 M€.

"L'absence de besoins ne préfigure pas d'une rémunération des capacités de pointe suffisante pour pouvoir conserver les tranches fioul d'Aramon", expliquait voilà un an la directrice du site, Christine Lecuyer.

Changement de priorités

D'autres raisons macro-économiques prévalent dans l'annonce de cette fermeture. Avec la production de gaz de schiste, les États-Unis sont devenus autosuffisants en gaz, ils exportent donc leur charbon vers l'Europe. Conséquence : redevenues compétitives, les centrales à charbon concurrencent directement les centrales au fioul dont fait partie Aramon.

De plus, "les énergies renouvelables, largement subventionnées, sont appelées en priorité à la rescousse du réseau au détriment des énergies dites traditionnelles", explique un connaisseur du dossier.

L'impact sur le territoire

Pour le territoire, le coup est rude. Si les 122 salariés du site se verront, a priori, proposer un reclassement au sein d'autres structures EDF, il n'en demeure pas moins une perte sèche d'emplois sur le territoire, et une décollecte de CET (contribution économique territoriale) importante à prévoir pour la Communauté de communes du Pont du Gard. Au-delà des employés d'EDF, c'est le devenir de la trentaine de prestataires travaillant en permanence sur le site qui pose question.

La préfecture du Gard a décidé de la tenue d'une table-ronde visant à poser les mesures RH ainsi qu'une réflexion sur les mesures de démantèlement du site et sa reconversion pour "atténuer" les conséquences de cette fermeture sur le territoire.

D'une capacité de production de 1 400 MW, la centrale au fioul d'Aramon a été inaugurée en 1974. Visible depuis la ligne TGV descendant de Valence, sa cheminée rouge et blanche, haute de 252 m, est le plus haut édifice bâti du département du Gard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :