Symétrie renforce sa croissance à l’export

 |   |  414  mots
Symétrie conçoit des hexapodes de petite ou grande taille.
Symétrie conçoit des hexapodes de petite ou grande taille. (Crédits : Symétrie)
La PME nîmoise Symétrie, spécialisée dans la métrologie dimensionnelle, accélère à l’export, où elle réalise 30 % de son chiffre d’affaires. Elle vise les 45 % en 2016, après la mise en place d'un réseau de distribution en Asie l'an passé.

L'entreprise nîmoise, spécialiste de la métrologie dimensionnelle, conçoit, réalise et installe des systèmes de métrologie et de positionnement haute précision d'objets dans l'espace.

Ses résultats 2015 confirme un ancrage à l'export qui porte la croissance de la PME : un chiffre d'affaires de 4,3 M€ dont 30 % à l'export, quand il était de 4 M€ en 2014, dont 20 % à l'export.

« Aujourd'hui, le développement de Symétrie est porté par des marchés à l'export, observe Olivier Lapierre, fondateur et gérant de Symétrie. Le marché français se maintient, mais avec un faible développement annuel de 5 % environ... Cette progression sur les marchés internationaux est due à la mise en place, sur les deux dernières années, d'un certain nombre de distributeurs, aux États-Unis et au Canada d'abord, mais plus récemment en Russie, en Chine, en Corée, , à Singapour et le dernier en Inde en novembre 2015. »

Au vu des devis traités depuis la fin 2015, le dirigeant a bon espoir de maintenir cette dynamique d'export, et de monter à un chiffre d'affaires de 4,5 M€ en 2016, dont 45 % à l'export au minimum.

Synchrotrons indiens ou coréens

« Parmi les secteurs d'activité les plus porteurs, on trouve celui des synchrotrons (instrument électromagnétique destiné à l'accélération à haute énergie de particules élémentaires, NDLR), dont sont dotés aujourd'hui tous les pays industrialisés, précise Olivier Lapierre. Par exemple, nous avons récemment signé avec l'université de Berkeley ou l'université Stanford (Californie, NDLR), avec le Raja Ramanna Centre for Advanced Technology en Inde, ou le Pohang Accelerator Laboratory en Corée. »

Autre secteur en forte demande : l'optique.

« Nous équipons des bancs de qualification optiques utilisés pour faire de la qualification d'instruments spatiaux. Nous venons ainsi de réaliser une belle opération avec le Mexique, sur l'un des plus grands radiotélescopes mondiaux. »

Un partenariat pour les éoliennes en mer

La PME nîmoise s'est fait un nom auprès de grands comptes de l'industrie dans différents secteurs (spatial, nucléaire, naval, nautique, etc.), ainsi qu'auprès de laboratoires de recherche. Parmi ses clients, figurent Airbus Defence and Space, Thalès Alenia Space, le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) ou l'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility, à Grenoble).

Elle vient récemment de signer avec le Toulousain Excent, spécialisé dans l'ingénierie mécanique, pour la fourniture d'un système de mesure pour le montage d'éoliennes en mer.

Après avoir recruté trois nouvelles personnes en 2015, Symétrie compte désormais 23 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :