DMS signe un contrat de 1,9 M€ en radiologie avec l’Afrique de l’Ouest

 |  | 384 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Édouard Hannoteaux)
Le groupe héraultais, spécialiste des systèmes d’imagerie dédiés à la radiologie numérique a annoncé, le 7 mars, la signature d’un contrat de 1,9 M€ avec le Ministère de la Santé d’un pays d’Afrique de l’Ouest, confortant le succès de sa stratégie de distribution à l’international.

Diagnostic Medical System franchit un nouveau cap de son développement international avec la signature d'un premier contrat public, d'une valeur de 1,9 M€, avec le ministère de la Santé d'un pays d'Afrique de l'Ouest.

Il va permettre à l'entreprise montpelliéraine (36 M€ de chiffre d'affaires en 2015) spécialisée dans la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, de livrer 13 tables de radiologie conventionnelle et à capteur plan et sept mobiles de radiographie et de chirurgie, en vue d'équiper une douzaine de centres hospitaliers (CH) et de centres hospitaliers universitaires (CHU) d'Afrique de l'Ouest.

« C'est la première fois que nous signons avec un ministère en Afrique, où nous sommes présents via plusieurs contrats avec des bailleurs de fonds (Unicef, Banque Mondiale, Banque africaine de développement, etc.) », explique  Samuel Sancerni, directeur général délégué qui ne divulguera pas le pays commanditaire, « sur un marché en plein développement, fortement concurrentiel ».

Une stratégie de distribution duale

Surtout, ce contrat qui préfigure une implantation durable dans ce pays, conforte le succès de la stratégie commerciale de DMS, basée sur une distribution duale : d'un côté, des accords de type OEM tels que ceux conclus avec Carestream Health (juillet 2015) et Toshiba Medical System Europe (mars 2015, lire ici) « dans le cadre de la spécialisation du groupe dès 2009 vers le très haut de gamme ».

De l'autre, le développement, depuis trois ans, d'une gamme « cost-efficient » (littéralement durable) issue de la technologie haut de gamme et destinée aux pays en développement. Elle représente actuellement 40 % du marché de DMS.

« Sur ce marché africain où les contraintes financières et environnementales (poussière, humidité, etc., NDLR) sont très fortes, on propose avec notre gamme "cost-efficient" quelque chose de très fonctionnel, assure Samuel Sancerni. Ces tables de radiologie ne sont pas des Audi A8 mais des Peugeot 3008, solides et durables. 100 % numériques, elles permettent d'avoir un diagnostique aussi performant que dans des pays matures comme le nôtre. »

Le groupe DMS est coté sur le marché Euronext et emploie plus de 100 salariés sur ses sites de Mauguio et Nîmes (30). L'entreprise a annoncé le 11 février dernier avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 36,4 M€, en progression de 48 % par rapport à l'exercice 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :