IES Synergy lance sa production en Chine et recrute en France

 |   |  563  mots
Les wall-box d’IES Synergy installées à Pékin.
Les wall-box d’IES Synergy installées à Pékin. (Crédits : IES Synergy)
Fruit d’une joint-venture entre l'Héraultais IES Synergy et le Chinois Wanma Group, la production de chargeurs pour véhicules électriques va démarrer sous peu à Hangzhou, près de Shanghai. Face à la montée en charge de son activité, IES Synergy s’apprête aussi à recruter 20 personnes à Saint-Aunès.

La joint-venture signée le 2 septembre 2015 entre IES Synergy, entreprise spécialisée dans les bornes de charge rapide pour véhicules électriques et basée à Saint-Aunès (34), et Wanma Group, une société chinoise intervenant dans divers secteurs (câbles électriques, communications, etc.), devient une réalité industrielle.

La société de production, située à Hangzhou, près de Shanghai, est structurée à parts égales entre IES Synergy et Wanma Group, et Jean-Michel Cornille, le président du Directoire d'IES Synergy, a été nommé président de son conseil d'administration pour trois ans.

« Pour le moment, nous livrons depuis la France, mais nous allons commencer à produire dans les semaines qui viennent à Hangzhou pour le marché chinois, annonce à Objectif Languedoc-Roussillon Michel Orville, co-fondateur et directeur général international chez IES Synergy. L'objectif est de produire des chargeurs adaptés aux spécificités du marché chinois, comme par exemple les informations en chinois sur l'écran tactile ou la possibilité du paiement par QR Code et téléphone mobile, et de les commercialiser. »

Un marché chinois à haut potentiel

L'objectif de la société : se positionner en tant que leader du marché chinois des solutions de charge innovantes, en s'appuyant notamment sur l'offre i-Charge dont Wanma Group bénéficie, un opérateur qui fournit un ensemble de services techniques innovants liés à la charge des véhicules électriques (localisation et disponibilité des chargeurs, paiement en ligne, etc.).

Actuellement, douze personnes recrutées par IES Synergy travaillent sur l'unité d'Hangzhou. Elles seront seize dans les semaines à venir, précise Michel Orville.

« Il y a un engagement très fort du marché chinois pour déployer les bornes de recharge électrique, souligne Jean-Benoit Moreau, le nouveau directeur Marketing d'IES Synergy. Aujourd'hui, le marché chinois du véhicule électrique est devenu le marché n°1 mondial, avec 220 000 véhicules vendus en Chine en 2015 (23 000 en France, NDLR). Et l'objectif des fabricants est d'atteindre les 5 millions en 2020... Les Chinois parlent de 5 millions de charges au total dont 1 millions qui concerne IES Synergy. Un programme d'équipement est déjà engagé auprès de 88 villes. »

En croissance de 35 %

IES Synergy, qui compte aujourd'hui des filiales également à Munich, Montréal et Troy aux Etats-Unis, vient de publier son bilan 2015 : un chiffre d'affaires de 16 M€, soit « une croissance de 35 % entre 2014 et 2015 », confie Michel Orville. L'export représente 62 % de ce chiffre d'affaires, réalisés notamment en Amérique du Nord, en Europe et en Chine.

Actuellement, 63 % du chiffre se font sur l'activité historique de l'entreprise, les chargeurs embarqués, mais la proportion sera amenée à s'inverser très vite, la forte croissance étant attendue sur le marché des bornes de charge rapide. L'entreprise vise un chiffre d'affaires « ambitieux » en 2016, mais reste discrète sur son montant.

La PME compte à ce jour un effectif de 70 personnes (et 15 prestataires externes) sur le site de Saint-Aunès (34), et six personnes dans ses filiales. Elle lance un important recrutement.

« Nous voulons recruter dès que possible  une vingtaine de personnes, dont 15 ingénieurs en électronique de puissance et en software », annonce Michel Orville.

L'autre actualité du moment pour IES Synergy, c'est le Grand prix de Formule 1 électrique, Formula-e, qui a lieu dans le monde entier et pour lequel l'entreprise a été sélectionnée comme fournisseur exclusif pour recharger les véhicules de course. Cette 2e saison (d'octobre 2015 à juillet 2016) passera par Paris le 23 avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :