Grand Large Yachting agrandit son site de production à La Grande Motte

L’entreprise de construction de bateaux Grand Large Yachting, implantée à La Grande Motte (34) via sa filiale Outremer Yachting, vient de trouver 4 400 m2 supplémentaires pour y agrandir ses installations et ainsi accueillir la production de l’Américain Gunboat, racheté fin 2016.
Cécile Chaigneau
Le futur voilier très haut de gamme de la marque Gunboat.
Le futur voilier très haut de gamme de la marque Gunboat. (Crédits : Gunboat)

Le constructeur de bateaux joue serré : il lui reste un peu plus de quatre mois pour que son nouveau site de production à La Grande Motte (34) soit opérationnel pour y démarrer la construction du nouveau modèle Gunboat, 68 pieds et 4,5 M€/pièce environ.

Grand Large Yachting, qui possède plusieurs marques de voiliers dont Outremer Yachting à La Grande Motte, a racheté fin 2016 la marque américaine Gunboat de bateaux de grand luxe (actuellement, une flotte d'une quarantaine de bateaux), et s'apprête donc à en rapatrier la production dans l'Hérault.

Un nouveau site

Xavier Desmarest, cofondateur et directeur général de Grand Large Yachting, vient de trouver un site de 4 400 m2 sur la zone technique du port de La Grande Motte, non loin de celui d'Outremer Yachting, dotée d'un bâtiment en mauvais état qui sera démoli et reconstruit.

Alors qu'il cherchait depuis un certain temps déjà de quoi agrandir son site de La Grande Motte, cette solution arrive à point nommé car les enjeux sont de taille.

« Nous avons fermé la production aux USA, nous profitons du lancement de ce nouveau modèle, qui sera la Ferrari de la voile, pour le faire, explique Xavier Desmarest. Le permis de construire du futur bâtiment a été déposé. Les moules arriveront début juillet, nous devons donc être prêts à ce moment-là, car le carnet de commandes compte déjà une commande ferme pour un bateau qui devra être livré en novembre 2018, et quatre pré-commandes. »

Soit un montant total de 19 M$.

130 salariés à terme

 « Le rapatriement de cette production devrait représenter 60 emplois sous 18 mois, et pourrait monter à 130 emplois à terme, soit l'équivalent d'Outremer Yachting aujourd'hui », précise Xavier Desmarest.

La filiale Outremer Yachting compte en effet une centaine de salariés, auxquels s'ajoutent une trentaine d'intérimaires. Elle produit environ 17 bateaux par an, pour un chiffre d'affaires de 15,6 M€ en 2016 (60 à 70 % à l'export). La maison-mère Grand Large Yachting a fini l'année 2016 sur un chiffre d'affaires de 26 M€ (60 % à l'export).

Le rapprochement des chantiers navals d'Outremer Yachting et de Gunboat permettra également au groupe de générer des synergies en termes d'organisation et de logistique.

Voiliers connectés

Par ailleurs, Outremer Yachting, qui vient de se voir renouveler son Pass French Tech, lance un service de e-maintenance, baptisé Offshore Connected Maintenance (OCM), pour les bateaux de plaisance.

« Quand les plaisanciers partent autour du monde, ils ont besoin de sécurité, pointe Xavier Desmarest. Le système OCM proposera donc un ensemble de capteurs connectés permettant d'acquérir en temps réel les données de toutes les fonctions-clefs du bateau (sécurité, gréement, charge des batteries, consommation de chaque appareil, pilote automatique, niveau des réservoirs d'eau et de gazoil, température du moteur, etc., NDLR), afin de détecter des dysfonctionnements, d'optimiser l'autonomie et d'anticiper des maintenances partout dans le monde. »

Selon Xavier Desmarest, il s'agira de la « première solution de maintenance connectée pour les bateaux de plaisance » avec comme objectif de mettre en place une maintenance prédictive et préventive.

Un démonstrateur sera présenté au Salon international du multicoque de La Grande Motte, du 19 au 23 avril 2017. Des bateaux seront équipés en phase test à l'automne.

« Ce système renforce notre expertise sur la niche du grand voyage », assure Xavier Desmarest.

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.