L'Israélien Delta Galil rachète le groupe Eminence

 |   |  498  mots
Dominique Seau, à la tête du groupe Eminence, est aussi président de la Fédération de la maille et de la lingerie
Dominique Seau, à la tête du groupe Eminence, est aussi président de la Fédération de la maille et de la lingerie (Crédits : Éminence)
Le groupe Eminence a annoncé, le 7 mai, la signature d'un compromis de vente avec la société israélienne Delta Galil. Cette acquisition, d'un montant estimé à 125 M€, vient adosser le fabricant gardois de sous-vêtements à un partenaire pesant lui-même 1,1 Md€ dans le prêt-à-porter, la lingerie, et d'autres produits.

Le groupe Eminence vient d'officialiser la signature, obtenue le 26 avril, d'un compromis de vente à la société israélienne Delta Galil, basée à Tel Aviv. L'option d'achat doit conduire, au 3e trimestre 2018, à l'acquisition de 100 % du capital du Gardois.

Un groupe mondial de sous-vêtements et textile

L'accord prévoit la réalisation d'un chiffre d'affaires de 100 M€ par Eminence en 2019, et un bénéfice de 0,4 à 0,45 $ par action pour l'Israélien, soit un montant d'acquisition théorique estimé à 125 M€. Il se traduit par la sortie du fonds LBO France, entré au capital d'Eminence en 2011, au profit de Delta Galil, nouvel actionnaire majoritaire.

Créé en 1975, Delta Galil est lui-même fabricant et distributeur de sous-vêtements et de textile (sport, loisir, jeans) pour hommes, femmes et enfants. Le groupe a annoncé, en février, un chiffre d'affaires 2017 de 1,112 Md€ (+ 16 %).

"LBO France était entré d'Eminence au capital avec une logique d'investissement à trois ou cinq ans, or cet accord intervient après sept ans, soit bien au-delà de ce terme, explique Dominique Seau, président d'Eminence. Notre souhait était de retrouver un actionnaire de référence actif dans ce secteur d'activité, tout en privilégiant une solution qui garantisse la pérennité du groupe : nous voulions notamment éviter un rachat par un fonds de retournement, ou par un concurrent direct, qui aurait eu un impact social important. Avec Delta Galil, nous sommes heureux de trouver un partenaire faisant partie des leaders internationaux du secteur, avec une vaste gamme, une stratégie de R&D et une capacité de production."

Deux rachats eu deux ans

L'opération porte notamment sur l'acquisition du groupe Eminence et de ses filiales (marques Eminence et Athéna en France, Liabel en Italie). C'est la 2e acquisition bouclée par Delta Galil en deux ans, après le rachat de l'Américain VF Corporation en 2016.

"Nous sommes très heureux d'ajouter le groupe Eminence à notre portefeuille, car il représente un leader éminent sur le marché français et italien des sous-vêtements, avec un fort attrait de la part des consommateurs, déclare Isaac Dabah, DG de Delta Galil, dans un communiqué. C'est une transaction très attractive pour Delta qui reflète nos efforts stratégiques pour développer les ventes de produits sous marques et introduire Delta de manière significative en France et Italie, où nos activités à ce jour étaient limitées. Grâce à des synergies potentielles en terme de produits, innovation et exploitation, nous considérons cette opportunité comme une plate-forme de croissance."

Au sujet de ces futures collaborations, Eminence évoque de possibles synergies avec les solutions technologiques de Delta Galil "dans des produits tels que le jean et les chaussettes", même si "rien n'est décidé à ce jour", précise Dominique Seau.

Eminence a réalisé un chiffre d'affaires brut de 127 M€ en 2017 et emploie près de 500 collaborateurs. Le groupe, basé à Aimargues, dispose de quatre usines, dont deux en France, à Aimargues et Sauve, dans le Gard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :