L'IDATE DigiWorld s'implante à Paris et Rabat

 |   |  715  mots
Le DigiWorld Summit 2018, à la Maison de la Mutualité à Paris
Le DigiWorld Summit 2018, à la Maison de la Mutualité à Paris (Crédits : IDATE)
L'IDATE DigiWorld organisera la 2e édition du DigiWorld Spring Session, les 17 et 18 avril à Montpellier, prolongeant la nouvelle impulsion donnée à son catalogue d'événements en 2018. Pour renforcer son assise territoriale, le think tank européen du numérique, basé à Clapiers (34), crée deux nouveaux bureaux à Paris (20 personnes) et à Rabat, au Maroc.

Depuis l'élection de Jacques Moulin comme nouveau directeur général en 2017 et la refonte de ses formats événementiels entamée en 2018, l'IDATE DigiWorld, basé à Clapiers (34), réaffirme son ancrage territorial. Bien que le think tank européen de l'économie numérique produise des études de niveau mondial (voir ci-dessous), entre autres métiers, il déploie son offre en liaison avec les acteurs locaux (écosystème, régions, métropoles, villes), à l'image du DigiWorld Spring Session, organisé les 17 et 18 avril au Domaine de Verchant à Montpellier.

Arrimer les échelons national et local

Cette 2e édition, consacré à l'"Homo Digitalis", zoomera sur les enjeux de la transformation numérique en cours, à travers plusieurs thématiques telles que la cohérence territoriale, la géopolitique (comment construire l'Europe de l'IA), l'approche anthropologique (l'inclusion des femmes dans les TIC), etc. , mais aussi des ateliers thématiques sur le "smart farming", ou l'e-santé. L'événement accueillera la députée d'Eure-et-Loire Laure de la Raudière, dans un dialogue avec Chantal Marion, vice-présidente de la Métropole de Montpellier, et le conseiller régional Christian Assaf.

"Il n'est pas possible de susciter du développement économique sans embarquer les acteurs locaux au sein d'une réflexion collective, comme le proposera ce séminaire d'un jour et demi. Il s'agira de s'interroger sur la façon dont les territoires s'emparent de la question numérique, comme la 5G, si l'on considère que l'Europe ne doit pas prendre de retard face à la Chine", annonce Jacques Moulin.

Autre collaboration imminente avec la Métropole de Montpellier : la 2e édition du MICC, le festival consacré aux industries culturelles et créatives (ICC), qui se déroule du 13 au 18 avril. L'IDATE est coordinateur de l'événement, aux côtés de l'association illusion & macadam.

Deux nouvelles implantations

La coopération avec l'écosystème montpelliérain se prolonge aussi dans la politique d'extension internationale de l'IDATE. L'institut a organisé son premier événement international en Afrique en 2018, DigiWorld4Africa, et travaille sur le prochain, prévu les 25 et 26 septembre à Rabat (Maroc) sur le thème de la e-santé, en collaboration avec la Métropole. "Nous allons développer, dans ce cadre, des partenariats avec des start-ups régionales identifiées sur le sujet, et certains de nos membres", indique Jacques Moulin.

Sur ce dernier projet, l'IDATE s'appuie sur une filiale créée à Rabat, pour appuyer sa stratégie de développement en Afrique. Sur le plan national, l'institut va créer, à Paris, un bureau de 11 personnes, avec un objectif de 20 collaborateurs d'ici la mi-2020. "Nous avons recruté 15 % d'effectifs en plus sur la seule année 2018", précise Jacques Moulin.

65 % de l'activité sur le consulting

Le catalogue d'événementiels, depuis l'impulsion donnée en 2018, compte désormais trois formats phare : le DigiWorld Spring Session, DigiWorld4Africa, et le plus important, le DigiWorld Summit. Ce dernier, qui a longtemps été organisé à Montpellier au cours des 40 années d'existence de l'IDATE, a été déménagé à Paris l'an passé : la prochaine édition se déroulera le 20 novembre dans la capitale.

Ce métier représente 20 % de l'activité de l'IDATE, globalement en hausse de 15 % en 2018. L'activité de consulting représente, pour sa part, 65 % de ses revenus.

"Nous avons accompagné les schémas numériques de grandes villes africaines telles que Fez ou Agadir, nous participons à la commission 5G mise en place par l'Europe, nous organisons des voyages d'études comme récemment pour le compte de NTT Docomo (opérateur téléphonique japonais, ndlr), nous intervenons en conseil et en études de marché pour nos membres, etc", énumère Jacques Moulin.

L'IDATE compte 80 membres, dont des grands groupes (Orange, SFR, Verizon, AT&T...), des industriels des TIC (IBM, Atos, Huawei, China Mobile...), des représentants des géants du web (Microsoft, Google), des banques (Société Générale, BNP...), de assurances (Axa, BC), et des institutions comme les Régions Île-de-France et Occitanie, ou la Métropole de Montpellier.

Son bureau, récemment renouvelé et "paritaire à 100 %" selon Jacques Moulin, intègre de nouvelles personnalités telles que Jacques Attali, le publicitaire Maurice Lévy, Jean-Hervé Lorenzi (président du Cercle des économistes), Anne Bouverot (DG de la GSMA), Olivier Campenon (président des Editions Lefebvre-Sarrut), etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :