Dwarf Animation Studio signe avec Netflix et Disney

 |   |  590  mots
Glen Keane (au centre), partenaire de Dwarf pour Trash Truck, lors d'une visite chez le studio héraultais en 2018
Glen Keane (au centre), partenaire de Dwarf pour "Trash Truck", lors d'une visite chez le studio héraultais en 2018 (Crédits : Dwarf Entertainment)
Dwarf Animation Studio officialise la signature de deux contrats avec les poids lourds américains de l'audiovisuel Netflix et Disney, obtenue ces derniers mois. La réalisation de deux séries télé d'animation conduit le studio héraultais à recruter 90 collaborateurs sur la seule année 2019.

Le studio d'animation Dwarf Labs, créé à Pérols (34) en 2010, adopte une stratégie de groupe avec la création de Dwarf Entertainment, nouvelle marque ombrelle coiffant la division animation, rebaptisée Dwarf Animation Studio, ainsi qu'un département R&D, Dwarf Technology. Cette réorganisation, annoncée à La Tribune par le fondateur Olivier Pinol, intervient alors que le studio officialise, par ailleurs, deux contrats majeurs signés au cours des dernières semaines avec Netflix et Disney.

Un partenariat avec une légende de l'animation

Netflix a annoncé, en novembre 2018, une nouvelle salve de programmes d'animation pour alimenter sa plate-forme de flux. L'un deux, une série d'animation pour enfants baptisée Trash Truck, sera créée par la compagnie américaine Glen Keane Productions (GKP), avec Dwarf Animation Studio à la production exécutive (modélisation, animation, lighting, etc.).

Illustrateur et réalisateur américain ayant passé la majorité de sa carrière chez Walt Disney Pictures, où il a pris part à des productions comme La Belle et la Bête, La Petite Sirène ou Tarzan, Glen Keane, avec son équipe, interviendra comme "showrunner" (auteur-producteur) sur cette série, assurant le scénario, le "concept design", etc. De son côté, Dwarf Animation Studio assurera toute la production (une trentaine d'épisodes, pour une diffusion prévue en 2020).

"Glen Keane est une légende, avec 38 ans d'expérience chez Disney. C'est lui qui a nous a choisis. Son objectif de carrière est désormais de passer le relais, de trouver de nouveaux partenaires. Trash Truck sera certes une série télé, mais une série premium, pour laquelle nous avons prouvé à GKP notre capacité à apporter la qualité cinéma à ce format. Ce programme concrétise neuf ans de travail sur un positionnement très qualitatif dans l'animation", indique Olivier Pinol.

Boom du recrutement

Par ailleurs, Dwarf Animation Studio vient aussi de signer avec Disney, alors que le géant de l'animation a présenté aux investisseurs sa propre plate-forme de streaming, baptisée "Disney+", le 12 avril dernier. Le contrat porte sur une des premières séries exclusives produites pour cette plate-forme, Monsters at Work, dérivée du long-métrage (Pixar/Disney) Monsters Inc. (Monstres et Cie en VF) sorti en 2001.

"C'est le plus gros projet Disney à ce jour pour la télévision. Là encore, nous avons été personnellement choisis par les dirigeants du groupe pour le lancement de Disney+. L'opportunité de travailler sur une marque aussi connue que Monsters Inc. valide aussi les efforts entrepris depuis toutes ces années, avec le soutien de mes actionnaires qui m'ont permis de la concrétiser", commente Olivier Pinol.

Dwarf Animation Studio fabriquera l'intégralité de la première saison, pour un nombre d'épisodes inconnu à ce jour. Le production de cette série, qui a démarré au même titre que celle de Trash Truck, nécessitera à elle l'embauche de 140 créatifs au sein du studio montpelliérain.

Globalement, et pour soutenir les cadences de production qu'exigent ces deux contrats, Dwarf Animation Studio a prévu de porter ses effectifs de 190 à 280 salariés en 2019 : la barre des 220 collaborateurs sera atteinte dès cet été.

Dwarf Entertainement est installé dans le locaux du groupe spécialiste de la legal tech Septeo (dont les cofondateurs Philippe Rivière et Jean-Luc Boixel sont actionnaires-investisseurs de Dwarf à titre individuel), inaugurés en 2018 à Lattes (34). La société dispose d'un plateau de 2 000 m2, de deux annexes de 2 300 m2, et d'un autre plateau situé dans les anciens locaux de Pérols.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :