Soprema installe deux usines à Nîmes et crée 100 emplois

L’industriel alsacien Soprema, fabricant de produits d’étanchéité et d’isolation, inaugurera en 2023 deux nouvelles usines. Le groupe ne comptait jusqu'à présent pas d'unité industrielle dans la région. L’investissement s’élève à 50 millions d’euros.

2 mn

Les deux usines que SOPREMA va implanter à côté de Nîmes fabriqueront des éléments d'isolation thermique à base de polyuréthane, d'une part, et de paille de riz, d'autre part.
Les deux usines que SOPREMA va implanter à côté de Nîmes fabriqueront des éléments d'isolation thermique à base de polyuréthane, d'une part, et de paille de riz, d'autre part. (Crédits : DR)

Soprema, groupe alsacien comptant parmi les leaders de la fabrication de produits d'étanchéité et d'isolation pour le bâtiment, installera deux usines sur le territoire de Nîmes Métropole à l'horizon 2023. Ces deux unités fabriqueront des éléments d'isolation thermique à base de polyuréthane, d'une part, et de paille de riz, d'autre part.

Cette dernière est une fibre naturelle cultivée en circuit court dans la Camargue voisine, dont l'usage cadre avec les nouvelles réglementations et appels d'offre demandant toujours plus l'usage de matériaux biosourcés et efficace sur le plan thermique et acoustique.

Les deux usines de Soprema seront installées dans la Zone Mitra, sur la commune de Saint-Gilles, à proximité immédiate de l'aéroport de Nîmes-Garons. L'investissement envisagé s'élève à 50 millions d'euros et promet, au global, d'embaucher une centaine de salariés.

Une société familiale de 8.500 salariés

Inconnue du grand public, Soprema est une société au capital exclusivement familial, dirigée par Pierre-Etienne Bindschedler (38e fortune professionnelle de France selon Challenges). C'est l'arrière-grand-père du dirigeant qui a créé la société en 1908...

Elle se présente aujourd'hui comme le « leader mondial de solutions d'étanchéité ». Basé à Strasbourg, le groupe Soprema emploie quelque 8.500 collaborateurs, dont 4.600 en France. Il a développé 3,08 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019.

L'installation de Soprema sur le territoire de Nîmes Métropole constitue la première annonce d'implantation d'envergure - exogène de surcroît - sur le territoire de Nîmes Métropole, présidée par Franck Proust (LR) depuis les élections municipales et le changement de gouvernance intervenu en 2020.

Couvrir le grand Sud, l'Italie et l'Espagne

Pour l'implantation du groupe alsacien, Nîmes Métropole était, selon nos informations, en concurrence une Communauté d'agglomération proche de l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône), où sont d'ores et déjà installées de nombreuses industries également en lien avec l'industrie chimique pétrolière.

Finalement Soprema a donc choisi de prendre base à l'ouest du Rhône pour « développer une unité de production dans le Sud de la France pour couvrir le grand Sud, l'Italie et l'Espagne ».

L'information, qui sera officialisée ce jeudi 11 mars lors d'une conférence de presse organisée à Nîmes, constitue une bonne nouvelle pour le territoire de Nîmes métropole. Mais elle pose également la collectivité face à un défi à forts enjeux : pouvoir proposer de nouveaux terrains à bâtir après cette annonce et celle, voilà deux semaines, de la construction d'une nouvelle prison sur un terrain de Générac en lieu et place de l'ancienne plateforme Oc'Via, base de l'ancien chantier de la ligne de contournement LGV Nîmes-Montpellier.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.