Hexis investit 5 millions d'euros pour accompagner sa croissance

 |  | 631 mots
Lecture 3 min.
Hexis fabrique des films adhésifs depuis Frontignan (34)
Hexis fabrique des films adhésifs depuis Frontignan (34) (Crédits : Christine Caville)
Malgré une conjoncture difficile pour son activité, Hexis poursuit son déploiement. Le producteur et distributeur de films adhésifs, basé à Frontignan (34), investit cette année 5 millions d'euros afin de réorganiser ses flux de production.

Positionné comme acteur majeur sur un marché fortement impacté par la crise sanitaire du Covid-19, celui de la communication visuelle, Hexis, fabricant de films adhésifs depuis 1989, continue néanmoins de tenir le cap.

« L'année 2020 a été très difficile, avouent de concert Caroline Mateu, présidente et son frère Clément Mateu, DG du groupe Hexis (460 salariés dont 110 à l'étranger). A la sortie du premier confinement, notre activité étaient en baisse de 25% mais nous avons poursuivi notre combativité pour finir l'année à - 8%, avec un chiffre d'affaires consolidé de 92 millions d'euros. »

Explosion des ventes de films de protection

En veille sur l'évolution des modes de consommation et des nouveaux besoins, la société Hexis, qui dispose de deux sites de production (Frontignan et Hagetmau dans les Landes), a diversifié ses domaines d'application autour de cinq grandes familles de produits : adhésifs destinés à la découpe assistés par ordinateur, supports pour l'impression numérique, films "conformables" pour le total covering (recouvrement complet) et le marquage sur textile, et enfin les films de protection de surface. C'est avec cette dernière gamme que le fabricant confie avoir bien résisté à la crise.

« Notre gamme de produits PureZone est dotée d'une technologie antimicrobienne brevetée depuis 2013, affirme Caroline Mateu. Il est actif à 97% contre le Sars-Cov-2, souche responsable du Covid-19. Face à l'épidémie, les ventes de ce produit, qui respecte les normes et les règlementations en vigueur, ont bondi. »

Pour rester toujours à la pointe, la société affirme investir chaque année 3% de son chiffre d'affaires dans la R&D. Dans ses deux laboratoires, 22 collaborateurs élaborent tous les ans une trentaine de nouveaux produits.

Une stratégie de croissance par acquisitions

Concepteur, fabricant et distributeur, Hexis vend ses produits en direct à ses clients transformateurs. A l'international, le groupe a développé sept filiales et structuré un réseau d'une cinquantaine de distributeurs et dans le monde. Le 7 avril dernier, a été annoncée l'acquisition (montant de la transaction non communiqué) de Seyffer CCW, entreprise suisse spécialisée dans la distribution de systèmes d'impression numérique.

« Notre stratégie de croissance passe par de nouvelles acquisitions, confirme Clément Mateu. Nous nous sommes fixés pour objectif une acquisition par an. »

Présent sur les cinq continents, Hexis concentre aujourd'hui ses efforts sur deux marchés emblématiques : le continent nord-américain et la Chine.

Des difficultés majeures de recrutement

Alors qu'elle produit en moyenne 25 millions de m2 de films adhésifs, la société annonce un investissement de 5 millions d'euros, visant à moderniser et étendre son site de production de Frontignan. Soutenue dans le cadre du Plan de relance à hauteur de 800.000 euros, Hexis prévoit la construction et l'aménagement de deux entités de production, dont un nouvel atelier de mélanges destiné à la préparation des produits.
Le terrain a déjà été acquis en 2018 et les travaux devraient démarrer d'ici la fin de l'année.

« Hexis arrive aujourd'hui à une certaine maturité mais il nous faut travailler sur une meilleure gestion des flux de production, tout en optimisant la sécurité et les conditions de travail des salariés, estime la présidente. Aujourd'hui nous repartons sur une page blanche. »

Pour accompagner sa croissance, la société projette d'étoffer son équipe mais se heurte à une difficulté majeure.

« Nous rencontrons en permanence des difficultés pour recruter du personnel. Le turn-over dans l'entreprise est très important, tout comme l'absentéisme. Cette défaillance ne se retrouve pas seulement sur les postes d'ouvriers mais à tous les niveaux de support. C'est une vraie problématique, partagée par d'autres chefs d'entreprises », regrette amèrement la présidente de Hexis, qui espère toutefois atteindre ses
objectifs de recruter 20 à 30 salariés d'ici 2025.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :