Comment Diam Bouchage va investir les 300.000 euros de France Relance

Le producteur de bouchons en liège Diam Bouchage, basé à Céret (66), vient de décrocher 300.000 euros du plan France Relance, une somme qui participera au développement de ses outils. Avec un investissement global de 3,5 millions d'euros, l'usine doit augmenter d'un quart sa production, grimpant à 800 millions de bouchons par an.

2 mn

Diam Bouchage veut monter sa production à 800 millions de bouchons en liège par an.
Diam Bouchage veut monter sa production à 800 millions de bouchons en liège par an. (Crédits : Diam Bouchage)

Après la Confiserie du Tech (800.000 euros) et le constructeur de catamarans Catana (300.000 euros), la préfecture des Pyrénées-Orientales annonce l'octroi de fonds du dispositif France Relance à un troisième acteur économique : Diam Bouchage (groupe Oeneo).

Le producteur de bouchons en liège de Céret décroche 300.000 euros, une somme qui vient abonder aux quelque 3,5 millions d'euros d'investissement prévus par le bouchonnier pour augmenter sa capacité de production.

« Cette aide nous permet d'accélérer un peu la décision », estime le directeur général d'Oeneo et de Diam Bouchage, Dominique Tourneix.

Le site de Céret, dernier acteur du secteur à fabriquer des bouchons sur le sol français, en produit actuellement 600 millions par an.

Passer à 800 millions de bouchons par an

Après avoir réalisé un investissement colossal en 2015-2016 (environ 30 millions d'euros) pour installer Diamant®, un procédé-maison breveté permettant de traiter le liège au CO2 supercritique afin d'en extraire les impuretés, ce nouvel investissement est « une suite logique », précise Dominique Tourneix.

« Nous avions une capacité inférieure de production pour les étapes suivant le nettoyage du liège, le moulage et la finition, explique le dirigeant. Nous allons pouvoir passer de 600 millions à 800 millions de bouchons produits par an. Au vu des délais actuels de livraison des équipements, nous visons une mise en service l'été prochain au plus tard. »

Bien qu'automatisés, ces équipements devraient permettre à l'entreprise de poursuivre une augmentation continue des embauches. L'usine emploie de façon directe ou indirecte environ 300 personnes.

« Consolider le site »

« Je pense, à titre personnel, que ce dispositif France Relance est intelligent, confie Dominique Tourneix. Il ne s'agit pas d'un plan de sauvegarde, mais de soutenir des entreprises qui sont en plein essor, de les aider à poursuivre leur croissance, et de consolider le site. Le retour sera là ».

Après une chute de son chiffre d'affaires de 15% lors du premier confinement en 2020, Diam Bouchage a pu redresser la barre pour finir à -3% environ, avec un chiffre d'affaires de 186 millions d'euros sur le dernier exercice.

Céret représente 40 % de la production d'Oeneo, deux autres usines étant basées en Espagne et au Portugal. Le groupe, coté en bourse, pèse 273 millions d'euros et vend au total 2,3 milliards de bouchons dans 80 pays, destinés aux vins tranquilles comme effervescents, aux spiritueux et aux bières de luxe... Ce qui en fait le deuxième producteur mondial de bouchons en liège.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.