Démantèlement nucléaire : Cyclife Digital Solutions accélère sur les jumeaux numériques (et infléchit sa stratégie)

Positionnée depuis plus de dix ans sur les outils logiciels de modélisation pour le démantèlement nucléaire, l’entreprise gardoise Cyclife Digital Solutions, entrée dans la galaxie Cyclife (filiale d’EDF) en 2018, déploie une nouvelle offre de services qui devrait l’amener à doubler ses effectifs d’ici fin 2022. A la faveur du rachat de l’entreprise Quadrica par Cyclife, elle accélère sur la technologie du jumeau numérique, de plus en plus demandée dans les processus de gestion opérationnelle des infrastructures en milieux complexes, nucléaires ou industriels.
Cécile Chaigneau

5 mn

Luc Ardellier, directeur général de Cyclife Digital Solutions.
Luc Ardellier, directeur général de Cyclife Digital Solutions. (Crédits : DR)

L'outil logiciel DEMplus for nuclear développé par l'entreprise gardoise Cyclife Digital Solutions et basé sur les technologies de la 3D en temps réel, permet de modéliser des scénarios pour optimiser et sécuriser des interventions de maintenance ou de démantèlement d'installations nucléaires. L'outil évalue le niveau de risque et les moyens nécessaires, les différentes étapes et leur durée, les différents coûts (humains, matériels, en termes de déchets, etc.), et compare différents scenarii avec plusieurs optimisations possibles, notamment en matière de sécurité.

L'aventure Oreka Sud, spécialisée dans le démantèlement nucléaire, avait démarré en 2010 dans le Gard, à Bagnols-sur-Cèze (près du site du CEA de Marcoule). En 2018, l'entreprise gardoise était rachetée par le groupe EDF et en 2019, devenait Cyclife Digital Solutions, intégrant la filiale Cyclife de l'énergéticien français dédiée au démantèlement des installations nucléaires et à la gestion des déchets radioactifs.

Lire aussi 4 mn« Permettre le traitement de déchets radioactifs étrangers » (Guénola Guillon - Cyclife France)

Alors que jusqu'à présent, Cyclife Digital Solutions vendait l'usage de son logiciel sous forme d'abonnement, elle propose désormais d'opérer le logiciel pour le compte de ses clients. Un virage qui correspond à des besoins exprimés par les industriels.

La stratégie d'un service outillé

« Le développement du logiciel d'aide à la décision DEMplus for nuclear reste le cœur de notre activité mais cette activité a évolué depuis notre intégration au sein du groupe Cyclife, explique Luc Ardellier, directeur général de Cyclife Digital Solutions. Pour certains projets, le seul logiciel n'était pas adapté, et nous avons développé l'offre Service Digital qui consiste à opérer le logiciel pour le client. Cette offre a été finalisée fin 2021 et elle est aujourd'hui opérationnelle. Par ailleurs, certains de nos clients ont exprimé la volonté de pouvoir disposer de jumeaux numériques : nous proposons donc désormais de les réaliser. Cette nouvelle stratégie d'un service outillé auprès du client répond à un vrai besoin. »

Une nouvelle offre de prestation qui va obliger Cyclife Digital Solutions à renforcer ses équipes, comme l'indique Luc Ardellier : « Aujourd'hui, Cyclife Digital Solutions emploie une quinzaine de salariés (pour un chiffre d'affaires non communiqué, NDLR), et d'ici la fin 2022, nous devrions multiplier ces effectifs par deux. Les profils dont nous avons besoin sont des experts dans le domaine du BIM (Building Information Modeling, NDLR) et des généralistes nucléaires que nous formerons ».

Le logiciel DEMplus for nuclear de Cyclife Digital Solutions permet de préparer les interventions en environnement complexe.

Le logiciel DEMplus for nuclear permet de préparer les interventions en environnement complexe.

Croissance externe

Une opération de croissance externe réalisée au 1er avril dernier va permettre à Cyclife d'accélérer sur le sujet du jumeau numérique : le rachat de la société francilienne Quadrica (15 salariés), éditeur d'une suite logicielle d'exploitation et de visualisation (y compris en réalité virtuelle) de données de type "jumeau numérique". Cette solution logicielle vient répondre aux besoins en ingénierie des opérations du cycle de vie d'infrastructures, depuis leur construction jusqu'à leur démantèlement.

Les exploitants nucléaires s'orientent en effet vers un usage accru des jumeaux et outils numériques pour augmenter leur niveau de maîtrise et optimiser leurs interventions (études de scénario, visualisation de locaux difficilement accessibles, visite et inspection des installations à distance ou formation).

L'acquisition de Quadrica par Cyclife vient répondre à ces besoins. En intégrant ces nouveaux services numériques à la gamme d'outils digitaux développés par Cyclife Digital Solutions, Cyclife élargit son champ d'action dans l'accompagnement de ses clients dans les interventions sur des installations complexes : visualisation et exploitation de données 3D grâce aux logiciels MySurvey et Virtual Survey développés par Quadrica, réalisation de maquettes BIM et simulation numérique de scénarios d'intervention avec le logiciel DEMplus for nuclear.

« Les outils de Quadrica s'inscrivent naturellement dans la nouvelle offre de services de Cyclife car ils sont plus en amont et permettent de faire un travail préparatoire, souligne Luc Ardellier. Ils sont complémentaires à Cyclife Digital Solutions. »

Angleterre, Allemagne

« Une des synergies futures, avec Quadrica, sera d'aller dans d'autres secteurs d'activité que le nucléaire, là où on trouve des environnements complexes avec enjeux, ajoute Luc Ardellier. Se diversifier était déjà dans la feuille de route quand Oreka a été rachetée par EDF. »

Si le principal client de Cyclife Digital Solutions est bien sûr EDF, il n'est pas le seul - même si Luc Ardellier préfère la discrétion sur les autres -, notamment en raison des enjeux de fin programmée du nucléaire dans certains pays européens comme l'Allemagne : « Nous travaillons pour d'autres clients comme de grands organismes de recherche et des acteurs de la filière nucléaire française mais aussi étrangère. Par exemple pour l'équivalent du CEA de Marcoule en Angleterre, Sellafield. Nous regardons sous quelle forme nous pourrions y positionner des équipes. Nous commençons à prospecter en Allemagne, où Cyclife vient de créer un bureau au 1er janvier 2022. En Belgique, pour le moment, on peut parler de marché potentiel... ».

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.